Un policier de Strasbourg se suicide avec son arme de service

le
0

STRASBOURG (Reuters) - Un policier strasbourgeois s'est suicidé dans la nuit de mercredi à jeudi à son domicile d'Erstein (Bas-Rhin) en utilisant son arme de service, a annoncé jeudi la Direction départementale de la sécurité publique.

Ce brigadier chef de 38 ans, père d'une fillette de 18 mois, avait des problèmes "d'ordre personnel avec son épouse", a indiqué à Reuters un représentant du parquet qui n'exclut pas non plus une conséquence du stress et de la fatigue.

L'homme s'est tiré une balle dans la tête après une discussion "houleuse" avec sa femme, a précisé la même source.

Le policier, qui avait depuis peu des fonctions d'encadrement, était en poste au bureau de proximité d'Ostwald, une commune de l'agglomération strasbourgeoise.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour tenter de déterminer les raisons de son geste.

Un policier s'était suicidé avec son arme de service dans un commissariat de Strasbourg le 10 janvier dernier.

Le taux de suicide dans la police française est l'un des plus élevés des pays occidentaux, selon une étude commandée fin 2010 par le ministère de l'Intérieur.

Il est en moyenne de 32,4 pour 100.000 agents, soit presque deux fois plus important que celui enregistré à France Télécom.

Depuis 2005, 40 à 55 policiers ont mis fin à leurs jours chaque année en France.

Gilbert Reilhac, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant