Un plan pour le commerce extérieur sera présenté en septembre

le
0
UN PLAN POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR PRÉVU FIN SEPTEMBRE
UN PLAN POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR PRÉVU FIN SEPTEMBRE

PARIS (Reuters) - Le gouvernement présentera fin septembre un plan d'action pour renforcer la compétitivité des entreprises à l'exportation dans le but d'atteindre l'objectif de résorber sur cinq ans le déficit commercial de la France hors énergie, ont annoncé les ministres de l'Economie et du Commerce extérieur.

"Seul un effort collectif, conduit dans un dialogue permanent avec les entreprises et mobilisant l'ensemble des moyens publics disponibles, permettra d'atteindre l'objectif" fixé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, soulignent Pierre Moscovici et Nicole Bricq dans une tribune publiée dans Le Monde daté de mercredi.

Parlant mardi après-midi devant la conférence des ambassadeurs de France, Nicole Bricq a indiqué qu'il s'agissait d'améliorer le solde commercial annuel de la France de 25 milliards d'euros, un objectif "ambitieux et volontariste (...) (qui) est à notre portée."

"Pour gagner 25 milliards, nous devons faire en sorte que la croissance de nos exportations soit chaque année de 2% supérieure à celle de nos importations", a dit la ministre du Commerce extérieur.

Malgré des plans de soutien à répétition, le commerce extérieur de la France n'a cessé de se dégrader ces dernières années pour afficher un déficit record de quasiment 70 milliards d'euros en 2011.

La Commission européenne a estimé dans une étude publiée au printemps que la part de la France dans les exportations mondiales avait chuté de 20% entre 2005 et 2010.

Pour Pierre Moscovici et Nicole Bricq, remédier à cette situation passera par une réorganisation de "tous les instruments publics" d'aide à l'exportation comme Ubifrance mais aussi le réseau diplomatique ou la future banque publique d'investissement pour accompagner les entreprises.

Le gouvernement compte également encourager les entreprises petites et moyennes à se regrouper en filières stratégiques en s'appuyant sur les régions.

Le troisième étage de sa politique sera la "promotion d'une mondialisation ordonnée et équitable, assise sur des règles partagées par tous", une ambition déjà affichée sous Nicolas Sarkozy mais qui n'a à ce jour produit peu de résultats probants.

"Une politique commerciale européenne fondée sur le principe de la réciprocité et sur des accords de partenariat équilibrés doit y contribuer", écrivent les deux ministres.

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant