Un plan Marshall pour sauver l'Ukraine

le
3
Frédérik Willem de Klerk, ancien président d'Afrique du Sud, estime que ne pas tenir compte des intérêts et des craintes russes dans la résolution de la crise ukrainienne serait une erreur.
Frédérik Willem de Klerk, ancien président d'Afrique du Sud, estime que ne pas tenir compte des intérêts et des craintes russes dans la résolution de la crise ukrainienne serait une erreur.

Qui aurait pu imaginer un seul instant, alors que s'ouvrait mardi matin un forum international à Vienne, "Ukraine tomorrow", que l'on enterrerait le même jour à Moscou le principal opposant russe, Boris Nemtsov ? Cette émotion est palpable sur les visages de ceux qui sont venus du monde entier. "Renouveler l'Ukraine ensemble"... Mais sous les boiseries du Palais Fersel, l'heure n'est ni à la vengeance ni à la haine. Pas une fois le nom de Vladimir Poutine ne sera prononcé. Non, ici, en Autriche, le seul mot qui compte, le seul sentiment qui vaille, c'est l'espoir. Depuis six mois, à l'initiative de lord Richard Risby, Karl-Georg Wellman et Bernard-Henri Lévy, l'idée d'une Agence pour la modernisation de l'Ukraine est née avec trois idées-force : redonner à ce pays la place qu'il mérite dans le concert des nations, réparer les dégâts causés par la guerre, la corruption active, et tenter - pourquoi pas ? - de faire en sorte que l'Ukraine rejoigne le plus vite possible l'Union européenne.Tous les intervenants en sont convaincus : il faut que ce pays de 45 millions d'habitants, le second en superficie et le grenier à blé du Vieux Continent, puisse prospérer et se reconstruire coûte que coûte. C'est la meilleure réponse à tous les séparatistes et aux tenants de la Grande Russie. Frédérik Willem de Klerk, le président de l'Afrique du Sud, qui a connu tant d'épreuves et est entré dans l'histoire en libérant Nelson Mandela, engage la planète...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 4 mar 2015 à 11:23

    Et qui va payer ?

  • wanda6 le mercredi 4 mar 2015 à 08:51

    bizarre , sous Sarkozy comme sous Holland Mr. Levy a tjrs. la même place ! Qui l'a nominé ?

  • wanda6 le mercredi 4 mar 2015 à 08:46

    " Bernard-Henri Lévy, l'idée d'une Agence pour la modernisation de l'Ukraine est née avec trois idées-force : redonner à ce pays la place qu'il mérite dans le concert des nations, réparer les dégâts causés par la guerre, la corruption active, et tenter - pourquoi pas ? - de faire en sorte que l'Ukraine rejoigne le plus vite possible l'Union européenne " et l'OTAN . pourquoi pas la Russie ?