Un plan de mobilisation des transports en Ile-de-France

le
0
LANCEMENT DU NOUVEAU GRAND PARIS DES TRANSPORTS
LANCEMENT DU NOUVEAU GRAND PARIS DES TRANSPORTS

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre français a lancé vendredi un des volets du Nouveau Grand Paris des transports consistant à rénover le réseau ferroviaire d'Ile-de-France avec un financement de 6 milliards d'euros d'ici 2017.

Jean-Marc Ayrault a signé un protocole d'accord sur 42 chantiers ferroviaires avec le Conseil régional d'Ile-de-France, une semaine après le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a mis en lumière la vétusté de ce réseau.

Ce nouvel acte de décentralisation prévoit la création de 57.000 emplois dans les cinq prochaines années, a déclaré Jean-Paul Huchon, le Président de la région Ile-de-France.

"Nous serons un chef de file actif du développement économique de l'innovation", a-t-il ajouté.

"Pour le Grand Paris, nous avons choisi de mobiliser deux milliards d'euros de la société du Grand Paris pour donner un coup d'accélérateur", a dit pour sa part le Premier ministre.

Ce réseau ferroviaire, qui est emprunté par plus de 80 millions de passagers chaque mois, doit devenir "plus attractif, plus performant" a-t-il poursuivi.

L'investissement global de 6 milliards, dont 2 de la société du Grand Paris et 2,5 de la Région, représente trois fois ce qui a été investi chaque année depuis 2006, indique un document du Conseil régional.

Jean-Paul Huchon a reconnu que les incidents quotidiens sur les lignes de métro et de RER posaient des vrais problèmes pour les usagers et estimé que "ces 42 chantiers sont précisément une réponse qui va changer la vie des gens."

Il a rappelé qu'il s'agissait de développer le réseau mais aussi de remettre en état les infrastructures existantes.

Les députés français ont approuvé vendredi la création d'une métropole du Grand Paris sous la forme d'un établissement public de coopération intercommunale (EPCI), qui regroupera la capitale, les communes des départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et les communes franciliennes.

L'extension et la rénovation du réseau ferroviaire n'est qu'un des aspects du Nouveau Grand Paris, qui comprend aussi une nouvelle ligne de métro souterrain automatique ceinturant Paris et dont l'achèvement est prévu à l'horizon 2030.

Le coût global du projet, estimé en 2008 par le gouvernement Sarkozy à 20,5 milliards d'euros, est en fait de 29,9 milliards d'euros aux conditions économiques actuelles et le gouvernement prévoit trois milliards d'euros d'économies sur ce montant.

Capucine Fachot-Charbonneau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant