Un plan de 50 milliards d'économies fictif

le
8
Premier président de la Cour des comptes, le socialiste Didier Migaud présentait, mercredi matin, le rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.
Premier président de la Cour des comptes, le socialiste Didier Migaud présentait, mercredi matin, le rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.

Les 50 milliards d'économies promis par le gouvernement de 2015 à 2017 ? Du pur marketing. Voilà ce que conclut la Cour des comptes avec un langage beaucoup plus diplomatique, dans son rapport annuel sur les perspectives des finances publiques publié mercredi matin. Un constat déjà dressé par Le Point à de nombreuses reprises.

En 2014, Manuel Valls avait promis 21 milliards d'économies en 2015, puis 14,5 par an en 2016 et en 2017. Il jure aujourd'hui en avoir trouvé 18,1 l'année dernière et 13,2 cette année, ce qui signifie que l'effort le plus important, de 18,7 milliards d'économies, a été reporté à 2017. Une année électorale pour laquelle le gouvernement n'aura pas à exécuter son budget, sauf si François Hollande était, par miracle, réélu?

Encore faut-il rappeler, comme ne manquent pas de le faire les magistrats de la Cour des comptes, que ce calcul des économies se fait par rapport à la « hausse tendancielle » des dépenses publiques que l'on observerait « à politique inchangée », c'est-à-dire si aucune mesure de rigueur n'était décidée.

Se pose donc le problème de la mesure de cette « croissance tendancielle » d'une année sur l'autre. Et c'est là que le bât blesse. Selon les spécialistes de la Rue de Cambon, l'estimation du gouvernement, forcément arbitraire, est « plutôt élevée ». Cela a pour effet de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jyth01 il y a 5 mois

    Et dire que le haut fonctionnaire Juppé ne promet pas plus de 50 milliards aussi, afin de protéger ses collègues fonctionnaires. Alors qu'il faudrait 200 milliards pour faire comme les autres pays d'Europe. Quand à la Le Pen pas de propositions....on est très mal barrés avec ces parasites!

  • M467862 il y a 5 mois

    Si le Point faisait le point des bilans de Chirac et de Sarkozy, il aurait une explication sur les déficits passés et présents. Le Point n'est pas objectif, il suffit de lire son titre pour comprendre son parti pris

  • 300CH il y a 5 mois

    je plains le prochain en 2017, c un peu les mêmes mag ouilles de CULBUTO (JOUER avec les chiffres), quand il gérait ça chez province la Corrèze, de même que ça Reine Ségo la pleurnicharde avec la Charente Poitou, quand le nouveau président de région, qui n'est autre qu'un socialos, à vu un trou de 300 Millions d'euros dans ça caisse "et ça c que la pointe de l’iceberg"

  • mucius il y a 5 mois

    Pas de surprise : la gauche est incapable de gérer. Elle ne sait que dépenser au profit des imptoductifs et des foncs en rackettant les plus dynamiques. Les économies lui sont impossibles et ça lui si facile de mentir...

  • frk987 il y a 5 mois

    Trop d'élus, trop de fonctionnaires, ça va se terminer par une vraie révolution, le privé ne peut plus payer tous ces parasites.

  • remimar3 il y a 5 mois

    Cela fait 4 ans que le pouvoir a été nul en tout. Avec leurs lunettes roses ils espéraient échapper à la réalité, qui à chaque fois les rattrape à grands pas.

  • bernerd il y a 5 mois

    Commençons par virer la moitié de nos 600.000 élu(e)s. Ce qui est déjà un record mondial.

  • glitzy il y a 5 mois

    C'est assez simple, ils n'ont rien changé à part augmenter les prélèvements et verser moins d'argent aux collectivités locales, ce qui n'est pas une économie mais un transfert (négatif). Parmi tous les mauvais gouvernements que les français ont élu après guerre, celui-là doit être le plus menteur et nul.