Un plan d'austérité à 16,5 milliards pour l'Espagne

le
0
Le nouveau premier ministre, Mariano Rajoy, renonce à revenir sur la réforme des retraites de son prédécesseur.

L'austérité est désormais chiffrée. 16,5 milliards d'euros: tel est le montant minimum des économies que Mariano Rajoy entend imposer aux administrations espagnoles en 2012. Le chef du Parti populaire (PP, droite), qui a reçu hier la confiance du Parlement, doit être nommé aujourd'hui président du gouvernement par le roi. Il a d'ores et déjà annoncé un paquet de mesures qui sera adopté au cours du premier trimestre.

Le contrôle du déficit est la grande priorité. Rajoy entend appliquer la règle d'or le plus tôt possible. L'équilibre des comptes figure dans la Constitution depuis septembre dernier, en vertu d'une réforme votée conjointement par le PP et le Parti socialiste (PSOE). Reste à mettre en ½uvre ces bonnes intentions. En élaborant une loi de stabilité financière, le prochain chef de l'exécutif compte fixer un plafond de dépenses pour chaque administration.

Le plus urgent est de respecter l'objectif fixé par Bruxelles: un déficit de 4,4% du PIB en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant