Un pilote aurait été hors du cockpit avant le crash de l'Airbus

le
0
UN PILOTE DE L'AIRBUS DE GERMANWINGS HORS DU COCKPIT AU MOMENT DU CRASH, SELON LE NEW YORK TIMES
UN PILOTE DE L'AIRBUS DE GERMANWINGS HORS DU COCKPIT AU MOMENT DU CRASH, SELON LE NEW YORK TIMES

WASHINGTON (Reuters) - Un des pilotes de l'Airbus de la compagnie Germanwings qui s'est écrasé mardi dans les Alpes françaises avec 150 personnes à bord a quitté le cockpit et n'a pu y retourner avant la chute de l'avion, rapporte le New York Times mercredi en citant des informations émanant d'un enregistreur de voix du cockpit.

"Le type à l'extérieur frappe légèrement à la porte et il n'y a pas de réponse", a déclaré un responsable militaire participant à l'enquête au journal américain, en parlant de l'enregistreur. "Alors ensuite, il frappe plus fort à la porte et pas de réponse. Il n'y a jamais de réponse."

"On peut entendre qu'il essaie de défoncer la porte", ajoute l'enquêteur qui a requis l'anonymat.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a réussi à écouter le fichier audio de la "boîte noire" qui a enregistré les échanges audio dans le cockpit, a déclaré mercredi Rémi Jouty, directeur du BEA, lors d'une conférence de presse au Bourget.

Il a ajouté qu'il était "beaucoup trop tôt pour en tirer la moindre conclusion sur ce qui s'est passé".

Selon l'enquêteur cité par le New York Times, l'enregistrement audio montre une conversation "très calme" entre les pilotes au début du vol qui assurait la liaison entre Barcelone en Espagne et Düsseldorf en Allemagne.

L'enregistrement indique ensuite qu'un des pilotes quitte le cockpit.

"Nous ne savons pas encore la raison pour laquelle un des types est sorti", a ajouté l'enquêteur. "Mais, ce qui est sûr, c'est qu'à la toute fin du vol, l'autre pilote est seul et n'ouvre pas la porte."

La Lufthansa, maison mère de Germanwings, a fait savoir par un porte-parole qu'elle était au courant de l'article du New York Times.

"Nous n'avons aucune information des autorités qui confirme cet article; nous sommes à la recherche de plus d'informations. Nous ne participerons pas aux spéculations sur les causes du crash", a dit le porte-parole.

(Peter Cooney; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant