Un pilote américain signale un incident avec un Soukhoï russe

le
1
 (Ajoute réaction russe §5-6) 
    WASHINGTON, 7 septembre (Reuters) - Le pilote d'un avion 
espion américain effectuant régulièrement des patrouilles 
au-dessus de la mer Noire s'est plaint d'une interception 
"dangereuse et non professionnelle" de la part d'un avion de 
chasse russe qui s'est approché à trois mètres seulement de son 
appareil, a-t-on appris mercredi auprès de deux responsables du 
département américain de la Défense. 
    L'un d'entre eux, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, a 
précisé que l'incident avait duré dix-neuf minutes. 
    "Ils restent douze heures là-haut et il y a beaucoup 
d'interactions. Mais un seul des incidents a été considéré par 
le pilote comme dangereux", a indiqué ce responsable américain. 
    L'incident, qui a impliqué un Soukhoï-27 et un Boeing P8 de 
l'US Navy, est actuellement examiné par les experts afin de 
déterminer s'il méritera d'être mentionné lors de la réunion 
annuelle entre responsables américains et russes sur les 
interceptions les plus graves. 
    A Moscou, un porte-parole du ministère de la Défense a 
déclaré que le P8 avait été intercepté parce qu'il approchait de 
la frontière russe au-dessus de la mer Noire avec les 
transpondeurs éteints. Les transpondeurs permettent d'identifier 
un appareil. 
    "Après que les chasseurs russes se sont approchés de 
l'appareil de reconnaissance à des fins d'inspection visuelle et 
d'identification des numéros d'enregistrement, les avions 
américains ont soudainement changé de cap et volé en direction 
opposée de la frontière russe", a déclaré le général Igor 
Konachenkov, ajoutant que les pilotes russes avaient suivi à la 
lettre les consignes internationales.  
    Dans un contexte de tensions accrues entre les Etats-Unis et 
la Russie depuis l'annexion par Moscou de la Crimée il y a deux 
ans, plusieurs incidents aériens similaires entre les deux 
puissances ont déjà été rapportés cette année.  
    A la mi-avril en mer Baltique, deux avions de combat 
Soukhoï-24 ont ainsi simulé des manoeuvres d'attaque près du 
destroyer lance-missiles américain Donald Cook. 
    En pleine Guerre froide, les Etats-Unis et l'Union 
soviétique avaient signé en 1972 un accord bilatéral destiné à 
éviter la multiplication d'incidents de ce genre.  
 
 (Idrees Ali et Andrea Shalal; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 3 mois

    Les espions qui se plaignent d'être chassés!