Un physicien du Cern condamné pour terrorisme

le
0
Adlène Hicheur, un chercheur franco-algérien de 35 ans, a été condamné à cinq ans de prison, vendredi, pour avoir évoqué dans des mails des projets d'attentats en France.

Cinq ans de prison, dont un avec sursis, pour avoir clairement évoqué dans des échanges de mails des projets d'attentats islamistes. Le tribunal correctionnel de Paris n'a visiblement pas été sensible à la «subtile rhétorique», selon un magistrat, d'Adlène Hicheur, ce docteur en physique franco-algérien de 35 ans qui, détaché au Cern de Genève, avait mis en alerte le système antiterroriste en 2009 en désignant notamment à un chef d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) une base militaire de l'armée de l'air française, près d'Annecy, comme possible objectif pour un attentat.

Au lendemain de l'affaire Merah à Toulouse, ce jugement avait valeur de symbole. Car c'est la méthode préventive de la Direction centrale du renseignement intérieur (ex-DST) que l'avocat du suspect mettait en accusation. Dans ce dossier, la défense reprochait à la police d'avoir agi avec précipitation, cette même police antiterroriste à qui l'on fit le reproche, après les tueries de Toul

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant