Un petit village de la Marne se mobilise pour un meurtrier

le
0
Alain Garinet a tué avec un fusil de chasse sa belle-mère de 84 ans qu'il ne supportait plus. Un geste compris par de nombreux habitants d'Heiltz-le-Maurupt, qui décrivent une femme «acariâtre» et «despotique».

Après plus de trente ans de vexations et d'humiliations, Alain Garinet a craqué. Le 6 avril dernier en début d'après-midi, il est parti chercher son fusil de chasse et a tiré dans la tête d'Huguette, sa belle-mère de 84 ans. Puis, il a contacté la gendarmerie pour avouer son crime. Depuis, il a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Châlons-en-Champagne (Marne).

Pour autant, Alain Garinet peut compter sur des soutiens. D'abord, sur celui de ses proches : sa femme Annie et son beau-frère, qui vivaient tous aux côtés d'Huguette Removille dans la même maison. Puis, sur ceux des villageois d'Heiltz-le-Maurupt, qui, depuis son arrestation, se mobilisent. En plus d'une pétition pour sa libération initiée par ses amis, le conseil municipal a voté le 14 avril à l'unanimité la mise en place d'un registre recueillant les témoignages de soutien à Alain Garinet.

Car le geste de cet homme, dans cette commune de s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant