Un petit Real prend les commandes de la Liga

le
0
Un petit Real prend les commandes de la Liga
Un petit Real prend les commandes de la Liga

Vainqueurs sans forcer de Levante (3-0), les Merengues n'ont pour autant convaincu. Trop sûrs de leur force, trop nonchalants par moment, ils devront hausser leur niveau au Parc des Princes, mais se consolent par une première place provisoire en Liga.

Real Madrid 3 - 0 Levante

Buts : Marcelo (27e), Cristiano Ronaldo (30) et Jesé (81e) pour les Merengues

Entre Levante et le PSG, les similitudes sont rares. Mis à part des maillots aux tons rouge et bleu, tout oppose ces deux fanions. Ou presque, puisqu'ils s'affichent en cette semaine comme les deux adversaires du Real Madrid. La partition des banlieusards valencians peut même donner quelques idées aux hommes de Laurent Blanc. Bien que battus (3-0), et même largement, les Granotes offrent un visage et un plan de bataille séduisants tout au long du premier acte. Sans un grand Keylor Navas et avec un peu plus de réussite, les Roger et Deyverson auraient même pu inscrire le premier but d'une équipe visiteur au Bernabéu depuis le début de la saison. Il n'en a rien été, ce qui n'empêche à Levante de repartir de Castille avec la tête haute. Le Real, lui, trouve son bonheur dans ses trois points synonymes de première place provisoire, ainsi que dans une infirmerie, déjà bien pleine, qui ne déplore aucun nouveau blessé. Les hommes de Benitez, dont le système ennuie clairement un Bernabéu à moitié vide à vingt minutes du terme, devront pourtant élever leur niveau ce mercredi au Parc des Princes. Sous peine de connaitre leur premier revers de la saison.

L'as Marcelo, le boulet Danilo


Aux hommages successifs en l'honneur de Cristiano Ronaldo, pour la quatrième fois Soulier d'Or, et d'Ignacio Zoco, légende madridista décédé il y a peu, le Santiago Bernabéu en oublie presque sa rencontre. Tandis que la Grada Joven kop sensé ambiancer le Bernabéu, préfère rendre grâce à Raul par un tifo emprunt de nostalgie - "Ta maison, ton public, merci" -, Levante choisit lui d'appuyer sur l'accélérateur. Face à une défense aussi bien juvénile que remaniée, le binôme composé de Roger et Deyverson refroidit l'antre merengue. Grâce à des récupérations hautes, fruit des imprécisions locales plus que du pressing visiteur, Levante oblige son ancien portier costaricain à étaler tout son talent. De par ses interventions décisives, Keylor Navas fait mieux que de sauver son invincibilité dans l'ancien Chamartin : il impulse les contres du Real. A la peine à la construction, les Blancs font appel aux vieilles recettes. Marcelo, capitaine d'un après-midi,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant