Un petit côté Guy Roux chez Arsène Wenger ?

le
0
Un petit côté Guy Roux chez Arsène Wenger ?
Un petit côté Guy Roux chez Arsène Wenger ?

Comme Guy Roux, Arsène Wenger a toujours eu une réputation d'entraîneur proche de ses sous. Mardi soir, une journaliste lui a posé la question après la victoire d'Arsenal face au Dynamo Kiev.

Alors, radin ou pas radin Arsène Wenger ? Une journaliste anglaise a profité de l’après-match d’Arsenal-Dynamo Kiev mardi soir pour poser au manager français d’Arsenal une question que beaucoup se posent sans jamais avoir osé lui demander. « Je sais que vous n’aimez pas trop dépenser », a en réalité lancé la journaliste, presque sûre de son fait au point de ne pas formuler de vraie question. Trop content de pouvoir tordre définitivement le coup à cette réputation d’entraîneur proche de ses sous, Wenger s’est empressé de rétablir immédiatement la vérité.

Moi, une pince ?, a semblé penser l’intéressé, tout sourire, avant de répondre, très taquin. « Non, je ne suis pas d’accord avec ça. Si je vous invitais un soir, vous verriez que j’aime bien dépenser. Ce sont vous les médias qui me donnez cette réputation. Mes amis pensent différemment. » Au même titre que Guy Roux, autre célèbre entraîneur français, Arsène Wenger a longtemps eu cette étiquette « faut pas gâcher » collée à la peau. L’ancien gourou de l’AJ Auxerre avait constamment lutté contre cette image d’avare, mais sans réellement convaincre les sceptiques. Avant mardi soir, Wenger, lui, avait rarement abordé le sujet. Mais on l’a trouvé plus convaincant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant