Un Paris origami plie Monaco et un bout de Ligue 1

le
0
Un Paris origami plie Monaco et un bout de Ligue 1
Un Paris origami plie Monaco et un bout de Ligue 1

Un 3-0 bien ficelé sur la pelouse d'un concurrent au titre, un doublé de Cavani et une entrée réussie pour Ángel Di María. Tout va bien au PSG, vainqueur à Monaco et en route pour un nouveau titre.


Monaco - PSG
(0-3)

E. Cavani (58'), E. Cavani (75'), E. Lavezzi (84') pour PSG.


C'est le running-gag de la Ligue 1. Dans un championnat qui ne tient pas toujours ses promesses, en témoigne cette rencontre plutôt moyenne entre les deux plus gros effectifs de la division, les spectateurs ont appris à s'amuser autrement. Il y a donc ceux qui ont redoublé d'imagination pour s'en prendre à Edinson Cavani, attaquant quasi transparent en première période. Et il y a ceux qui se sont fait un plaisir de se moquer des premiers après le doublé de l'Uruguayen en seconde. Les deux camps ont pourtant raison. Malgré une bonne tête à bout portant au second poteau et un amour d'appel en profondeur pour gagner son duel avec Subašić sur une passe à ras de terre droit devant de Zlatan, il y a de quoi se dire que l'Uruguayen, qui appartenait quand même au top 5 mondial pour sa dernière saison à Naples, peut faire plus. En attendant, c'est largement suffisant pour dominer la Ligue 1. Au calme, Paris a déjà plié le championnat fin août. Reste plus qu'à savoir s'ils parviendront à arriver invaincus à la 38e journée.

Juste une chevauchée d'El Sharaawy pour Monaco


Pour ce premier choc, la communication du PSG fait son boulot d'intox. Le club de la capitale laisse planer le doute sur la participation de Di María, mais aussi sur celle de Kurzawa avec une photo révélée du maillot du joueur tout juste recruté dans le vestiaire. Il prend finalement place en tribune, alors que la star argentine est sur le banc. Laurent Blanc a des certitudes avec son sans-faute en championnat et il aligne son trio Motta-Verratti-Matuidi, son Aurier qui va bien, et son Ibra qui est de retour devant. Du côté de Monaco, ça bricole un peu plus avec les quatre matchs européens de l'été dans les jambes. Sans Moutinho ni Dirar, Jardim préserve la pépite Cavaleiro, mais lance Adama Traoré, acheté à prix d'or à Lille. Présenté comme le principal challenger du PSG sur ce championnat, l'ASM lutte en première mi-temps. Juste une occasion à se mettre sous la dent, avec un rush en contre d'El…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant