Un parasite du café se diffuse en Ouganda

le
0

Commodesk - Le réchauffement climatique favorise la diffusion du scolyte du fruit du caféier, un insecte qui fore les tiges des caféiers en Ouganda, et se diffuse à d'autres espèces d'arbres, d'après les chercheurs de l'Institut ougandais de recherche sur le café.

Ce parasite (Hypothenemus hampei) a été identifié depuis 70 ans dans les plantations de thé au Sri Lanka, ainsi que dans les caféières à Hawaï et au Brésil, avec une préférence pour le robusta. Mais les chercheurs est-africains mettent en garde contre sa propagation à d'autres vergers dans la région, les champs de thé du Kenya ou les cacaoyères en Ouganda. La bestiole fait des ravages dans les caféières en Tanzanie et au Kenya, et pourrait toucher 40 espèces de plantes.

D'après des essais menés en Nouvelle-Calédonie, l'insecte résiste à l'endosulfan, un pesticide utilisé par les producteurs de soja d'Amérique du sud, mais décrié pour sa toxicité sur l'homme.

Selon Bernard Pierre Dufour, spécialiste du sujet au Cirad, et intervenant à l'Organisation internationale du café, il est possible de combattre du scolyte du fruit du caféier par un contrôle agronomique méticuleux des plantations, la suppression des feuilles touchées, et un programme strict de piégeage de l'insecte, suivant une méthode testée en Jamaïque, au Panama, en République dominicaine, et au Salvador.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant