Un paquet de cinq en un point

le
0
Un paquet de cinq en un point
Un paquet de cinq en un point

La Liga tient ses deux trublions. Villarreal et surtout Celta de Vigo, magnifique tombeur du leader blaugrana, se greffent en tête du classement au trio habituel composé par l'Atlético, le Real et le Barça. En queue de classement, Valence et Séville perdent pied.

L'équipe du milieu de semaine : Celta de Vigo

Petit à petit, le Toto Berizzo s'accomplit comme le meilleur élève de Marcelo Bielsa. Une comparaison, présente depuis déjà une bonne saison, qui ne fait que gagner en épaisseur au fil des journées. Pour ce sixième chapitre de la Liga, le FC Barcelone en a subi les frais. Trop attentiste ou trop facile, la bande à Luis Enrique, de retour dans un Balaídos qu'il connaît bien, n'a tenu le choc qu'une vingtaine de minutes durant. Le temps suffisant aux Galiciens pour donner le tournis à l'arrière-garde et au milieu de terrain catalans. Avec leur trio offensif de feu - Orellana-Nolito-Aspas - et un centre du terrain dominateur, les Celtiñas ont matraqué le FCB. Dani Alves et Jérémy Mathieu, dépassés par la vitesse locale, ont été les grandes victimes des incessantes vagues bleues. Une domination absolue qui se traduit par un récital de Nolito, un doublé d'Iago Aspas et une entrée fracassante de Guidetti. Aussi bien dominateur dans le jeu durant le premier acte que tranchant en contre lors du second, ce Celta a une belle gueule de surprise de cette Liga. Et c'est tant mieux.

Le Don Quichotte du milieu de semaine : Imanol Agirretxe

Depuis ce mardi, la Real n'est plus sous respiration artificielle. Encore jamais vainqueur cette saison, elle s'en est remis à son buteur maison. Imanol Agirretxe, promis à un rôle de second couteau suite à l'arrivée du Brésilien Jonathas, s'est offert à lui seul le scalp de Grenade, candidat avoué pour la descente. Un succès basque 0-3 sur la pelouse du Nuevo los Carmenes qui porte le sceau de sa pointe, auteur de toutes les réalisations de son équipe. Son festival commence par un tacle bien senti sur un centre de Zurutuza (7e) et se conclut par un face-à-face remporté d'une balle piquée (79e). Entre-temps, Agirretxe a massacré l'Olympien Dória. À tel point qu'à la demi-heure de jeu, le Brésilien pense servir son gardien, mais lance parfaitement le natif d'Usurbil devant son propre gardien. Une offrande qui se…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant