Un ours soupçonné d'avoir tué quatre personnes au Japon

le
0
Dans le nord du Japon, les attaques d'ours ont fait 4 morts en 3 semaines, les autorités appellent la population à la prudence (photo d'illustration).
Dans le nord du Japon, les attaques d'ours ont fait 4 morts en 3 semaines, les autorités appellent la population à la prudence (photo d'illustration).

La police de la préfecture d'Akita, dans le nord de l'île d'Hokkaido, a découvert le corps d'une femme dans un état tel que l'identité de la défunte a été difficile à établir. Tsuwa Suzuki, 74 ans, était allée seule dans la forêt pour cueillir des plantes comestibles, selon la chaîne publique japonaise NHK. Sa mort survient après le décès de trois hommes, dont les corps ont également été retrouvés à moitié dévorés ces trois dernières semaines dans la région. Ces deux septuagénaires et ce sexagénaire étaient eux aussi allés cueillir des pousses de bambou lorsqu'ils ont été victimes de ces attaques, indépendantes les unes des autres. Il n'en fallait pas moins pour relancer le débat sur cette question : un animal est-il plus dangereux lorsqu'il a goûté à la chair humaine ?

En effet, selon un vétérinaire local, Takeshi Komatsu, les quatre attaques pourraient venir du même animal. "Après avoir goûté une première fois à la chair humaine, l'ours peut avoir réalisé qu'il pouvait manger des humains", a estimé Komatsu, interrogé par l'agence de presse de Kyodo. Dans les jours suivants, un ours noir d'Asie a été abattu par des chasseurs, et la NHK a rapporté qu'un morceau de corps humain avait été découvert dans les entrailles de la bête. Un expert des plantigrades, Toshiki Aoi, professeur émérite à l'université d'Iwate, a cependant rappelé qu'il était très rare qu'un ours s'en prenne aux humains : seuls...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant