Un (or)ange dans le ciel

le
0
Un (or)ange dans le ciel
Un (or)ange dans le ciel

Le speaker lorientais Didier Le Botmel s'est éteint ce vendredi à 64 ans. Le club breton perd sa voix légendaire. Lettre à toi Didier.

"Ah mais oui, je vois qui c'était, c'est lui qui parlait sur le terrain." Il y a des messages, Didier, qui ne trompent pas. C'est le cas de celui que j'ai reçu de la part d'une amie juste après l'annonce de ton décès dans une conversation groupée sur internet. Une copine qui prête autant d'attention au ballon rond que ce que j'en accorde à l'oeuvre de Maître Gims. Une preuve de ta grande popularité du côté de Lorient.

Didier Le Botmel s'est éteint. Le FC Lorient ne t'oubliera jamais Didier ! pic.twitter.com/AdPUIR5Zbe

— FC LORIENT Officiel (@FCLorientOff) May 13, 2016

On ne s'est jamais parlé ni même vraiment croisé mais j'ai quand même l'impression d'avoir perdu quelqu'un que je connaissais. Il faut dire qu'on a maté ensemble un paquet de matchs de notre équipe préférée.

Sprints, extinctions de voix et frissons


Pendant près de vingt piges, c'est ta voix, parfois cassée, que j'entendais lorsque je marchais pressé et excité dans les couloirs du stade pour ne pas louper le coup d'envoi et ton fameux : "Madame, mademoiselle, messieurs, supporters lorientais, est-ce que vous êtes prêts à encourager votre équipe ce soir ?!" Il y avait du boulot, hein, quand on sait à quel point le Moustoir est un frigo... Dans la torpeur de la mi-temps, tu m'as souvent bien fait marrer à courir comme un dératé, ton manteau orange sur le dos, aux côtés de la mascotte Merlux, du paquet de chips BRET'S ou de la boîte d'haricots verts géante. Quitte, parfois, à glisser. Pas évident de gambader sous la flotte sur ce fichu synthétique.

Purée !! Didier le Botmel est décédé :/T'étais le meilleur speaker, Kenavo ! #FCL pic.twitter.com/bhpqTs7PuA

— Fafar (@FafarCMoi) May 13, 2016

Je me souviens aussi du…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant