Un opposant russe dans le collimateur du président tchétchène

le
0
    MOSCOU, 1er février (Reuters) - Le président tchétchène 
Ramzan Kadirov, grand allié de Vladimir Poutine, a suscité les 
protestations de l'opposition russe en diffusant sur les réseaux 
sociaux une vidéo montrant l'opposant et ancien Premier ministre 
Mikhaïl Kassianov dans le viseur d'un fusil à lunette. 
    Pour Kassianov, cette vidéo diffusée quelques semaines avant 
le premier anniversaire de l'assassinat à Moscou de l'opposant 
Boris Nemtsov, l'un de ses amis, doit être considérée comme un 
"appel au meurtre". 
    Plusieurs Tchétchènes ont été inculpés pour l'assassinat de 
Nemtsov et le président Kadirov a salué le "patriotisme" de l'un 
des suspects.  
    Pour les proches de Nemtsov, qui demandent que Kadirov soit 
interrogé, le commanditaire du crime n'a pas été identifié et 
les enquêteurs ne peuvent faire correctement leur travail. 
    Mikhaïl Kassianov a souhaité que Vladimir Poutine désavoue 
publiquement le dirigeant tchétchène qui a diffusé cette vidéo 
menaçante. 
    "Je considère que c'est un appel à tuer un dirigeant de la 
société civile", a déclaré à la radio Ekho Moskvi l'ancien 
Premier ministre qui dirige aujourd'hui le parti d'opposition 
Parnas. "C'est tout simplement un délit." 
    Ses avocats, a-t-il poursuivi, vont "probablement" contacter 
les autorités pour que des poursuites soient engagées. 
 
 (Andrew Osborn avec Vladimir Soldatkin; Guy Kerivel pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant