Un opposant historique à Notre-Dame-des-Landes relaxé en appel

le
1
UN OPPOSANT HISTORIQUE À NOTRE-DAME-DES-LANDES RELAXÉ EN APPEL
UN OPPOSANT HISTORIQUE À NOTRE-DAME-DES-LANDES RELAXÉ EN APPEL

RENNES (Reuters) - Un opposant historique au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, poursuivi pour "violences volontaires avec armes" sur des gendarmes lors d'une manifestation d'opposants sur le site le 21 juin 2012, a été relaxé mardi en appel, a t-on appris auprès de la cour d'appel de Rennes.

Sylvain Fresneau, un agriculteur de 52 ans dont la propriété fait l'objet d'une procédure d'expropriation, avait été condamné en première instance à un mois de prison avec sursis pour avoir reculé avec son tracteur et sa remorque entre les manifestants et les rangs des gendarmes mobiles.

Lors de l'audience en appel, le 13 mai, son avocat avait plaidé la relaxe, expliquant que l'agriculteur, qui se qualifie lui-même d'opposant "historique" au projet, n'avait blessé aucun membre des forces de l'ordre, ayant seulement voulu "calmer les esprits et éviter que ça dégénère" en séparant les deux camps.

L'avocat général avait de son côté dénoncé une manoeuvre "délibérée, volontaire pour menacer les gendarmes", créant un danger potentiel. Il avait réclamé une peine d'amende qui, à faute d'être payée, se serait traduite en 80 jours d'emprisonnement.

(Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7034327 le mardi 24 juin 2014 à 17:27

    C'est José Bové?