Un Olympico sous haute tension, Paris ralentit

le
0
Un Olympico sous haute tension, Paris ralentit
Un Olympico sous haute tension, Paris ralentit

Cette sixième journée de Ligue 1 a accouché de son lot de surprise. Entre Paris qui est tenu en échec par Reims (1-1), Monaco battu par Lorient (2-3) et Lille qui marque un but, les scénarios les plus fous ont été réalisés. Voici ce qu'il faut retenir .

L'analyse définitive du week-end : l'affiche de la saison, c'est Marseille-Lyon


Le "Classico", c'est pour les ringards. Ça fait maintenant quelques années qu'on a bien compris que Paris gagnerait à la fin contre l'OM. L'intérêt est donc moindre, et il ne faudra pas espérer grand suspens le 4 octobre. Non, maintenant, pour vibrer, il faut voter "Olympico". Après le but refusé à Ocampos l'année dernière, le match des Olympiques est monté largement en gamme cette saison dans la dramaturgie. Deux présidents qui s'écharpent avant, pendant et après le match, un Valbuena découpé par son ancien public et ses anciens coéquipiers, un carton rouge, un pénalty, 25 minutes d'interruption pour jet de binouses... C'est simple, on a l'impression que le match a duré six heures. Alors, certes, tout n'est pas bon à prendre, mais au moins on a pas eu le temps de se faire chier. Vivement le 23 janvier prochain à Gerland. N'oubliez pas le pop-corn.

Le compte-rendu du match

Les notes du match

Vous avez raté Monaco - Lorient et vous n'auriez pas dû


Dimanche 17h, l'heure de la sieste, du "Netflix & chill" avec madame, l'heure d'à peu près tout sauf de Monaco - Lorient. Pourtant, c'est une ode à la Ligue 1 qu'ont récité Bretons et Monégasques 90 minutes durant. Chef d'orchestre de ce joli concerto, Didier Ndong a lancé les hostilités d'une frappe extraordinaire. Le début du festival offensif dominical.…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant