Un officier burundais proche du président assassiné à Bujumbura

le
0
    NAIROBI, 22 mars (Reuters) - Le lieutenant-colonel Darius 
Ikurakure, commandant d'un bataillon de génie de l'armée 
burundaise et proche du président Pierre Nkurunziza, a été 
assassiné mardi à Bujumbura, dans les locaux du ministère de la 
Défense, par un inconnu qui est parvenu à prendre la fuite, 
a-t-on appris de sources militaires.  
    Les violences politiques qui ont éclaté fin avril, à 
l'annonce de la candidature du chef de l'Etat à un troisième 
mandat ont fait près de 500 morts, selon les Nations unies. 
    Malgré les recours de l'opposition, qui jugeait cette 
candidature contraire à la Constitution et aux accords d'Arusha 
qui ont mis fin à la guerre civile en 2005, le président a été 
reconduit le 21 juillet. 
    "De tels actes de violence risquent d'exacerber la crise 
actuelle au Burundi", a déclaré un porte-parole de Ban Ki-moon, 
secrétaire général de l'Onu, après l'assassinat du 
lieutenant-colonel Darius Ikurakure.  
    "Le secrétaire général réitère son appel aux Burundais afin 
qu'ils comblent leurs divergences pacifiquement et entament 
immédiatement un dialogue politique ouvert et transparent", 
a-t-il ajouté.  
 
 (Edmund Blair, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant