Un numéro d'équilibriste pour Manuel Valls

le
0
DÉCRYPTAGE - Le minitre de l'Intérieur va devoir jouer un rôle de conciliateur entre police et justice.

Manuel Valls trouvera-t-il à l'Intérieur le «chemin d'équilibre» cher à François Hollande? En arrivant à la tête des quelque 250.000 policiers et gendarmes, le nouveau ministre a d'emblée bénéficié d'un fort capital de sympathie auprès de ses troupes. N'est-il pas cet élu à poigne, maire de la nouvelle ville d'Évry, qui a fait armer ses municipaux et truffé sa ville de caméras, au nom d'un réalisme assumé? Il n'était pas encore nommé que ses amis faisaient habilement passer le message que leur champion «comprenait» les membres des forces de l'ordre.

De fait, son cabinet frappe par la qualité des hauts fonctionnaires et militaires qui le composent. Ses premiers pas laissent la trace d'un ministre ayant le sens du contact et de l'écoute. Mais aussi celui de la continuité de l'action de l'État. À en croire certaines indiscrétions, il était de ceux qui, à gauche, défendaient le maintien à son poste du préfet de police de Paris, ­Michel Gaudin, conscient

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant