Un nul qui fait désordre

le
0
Un nul qui fait désordre
Un nul qui fait désordre

L'Euro c'est fini, même si certains, chez les Bleus, ont mis une mi-temps à réellement s'en apercevoir. Place aux matchs éliminatoires âpres, tendus et musclés. Les partenaires de Raphaël Varane auraient dû s'en douter quand, au lieu de David Guetta, la sono de la Borisov Arena a déversé le son lourd d'un groupe de hard rock lors de l'avant-match. Ils auraient dû savoir alors que la Biélorussie, au schéma de jeu hyper prévisible et cadenassé, n'allait pas finasser. Et comme attendu, cette première rencontre des qualifications pour la Coupe du monde 2018, ponctuée d'un 0-0, a souvent ressemblé à un siège à l'issue incertaine et, au final, à une vraie déception sauf pour les 13 000 spectateurs biélorusses, enchantés de voir leurs joueurs tenir tête aux vice-champions d'Europe.

 

« En première mi-temps, on aurait dû faire mieux sur le plan technique, a résumé Didier Deschamps. On manquait de vitesse et de mouvement. Mais après la pause, on a corrigé nos erreurs en positionnant Antoine (Griezmann) un peu plus haut et surtout plus près d'Olivier (Giroud). On a alors su créer des décalages. On a été plus performants, on a tout tenté mais on n'a pas marqué. »

 

Le gardien biélorusse repousse tout

 

Malheureusement pour les Bleus, le héros de la soirée (on ne le savait pas encore) portait un maillot vert et s'appelait Andrei Gorbunov. Le gardien biélorusse a multiplié les parades après la pause et il aura incarné, mieux que quiconque, le sens de ce match au style austère et au score désespérément vierge. Les états de forme disparates des joueurs tricolores — Sissoko en manque de compétition a été méconnaissable et Pogba toujours pas le leadeur espéré — ont aussi plombé le jeu des Français.

 

Finalement, les Bleus n'ont jamais été en position de perdre cette rencontre face à des Biélorusses trop pusillanimes. Mais même en finissant à quatre attaquants (Payet, Griezmann, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant