Un nouveau leader à la tête de l'Unsa

le
0
Professeur des écoles, Luc Bérille succède à Alain Olive. Il compte ?uvrer au rapprochement du camp réformiste.

Après dix-sept ans à la tête de l'Union nationale des syndicats autonomes (Unsa), Alain Olive passe aujourd'hui la main à Luc Bérille, en charge de l'action revendicative depuis deux ans. «C'est un militant de longue date qui correspond à notre ligne réformiste», justifie Alain Olive, qui l'a choisi comme successeur.

Fils et petit-fils d'instituteur, professeur des écoles détaché de l'Éducation nationale depuis vingt ans, Bérille a gravi tous les échelons du syndicalisme: des comités lycéens à la Fédération de l'Éducation nationale, la fameuse FEN devenue Unsa-Éducation en 2000. «Un parcours classique», juge ce passionné de voyages de 53 ans qui ne s'estimait pas «programmé pour devenir secrétaire général de l'Unsa».

Il prend les rênes d'une centrale en devenir. Forte de 200.000 adhérents, dont deux tiers dans le public, l'Unsa, née en 1994, ne cesse de grappiller des parts de marché dans le privé. «Le rééquilibrage est lent mais continu», préci

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant