Un nouveau "Jihadi John" sur la vidéo de l'EI menaçant Cameron

le
0
    * Converti à l'islam, Siddhartha Dhar a rallié l'EI en Syrie 
    * Il apparaît sur plusieurs vidéos de propagande du groupe 
    * Il n'est pas le premier Britannique mis en avant par l'EI 
 
    par Michael Holden 
    LONDRES, 5 janvier (Reuters) - Le djihadiste au visage 
masqué qui menace la Grande-Bretagne et exécute un captif dans 
une vidéo diffusée ce week-end par l'organisation Etat islamique 
(EI) a été identifié par les médias britanniques sous le nom de 
Siddhartha Dhar, un Londonien parti en Syrie alors qu'il était 
en liberté sous caution. 
    Ce converti à l'islam, issu de la communauté hindoue, avait 
été arrêté pour appartenance présumée à une organisation 
interdite et incitation au terrorisme.  
    Il est considéré comme l'une des figures du djihadisme en 
Grande-Bretagne et réputé proche d'Anjem Choudary, un 
prédicateur islamiste qui doit être jugé à partir du 11 janvier 
pour des délits liés au terrorisme. 
    Le petit garçon qui apparaît également sur cette vidéo, en 
tenue de camouflage et un bandana noir autour de la tête, serait 
le fils de Grace Dare, une femme d'origine nigériane élevée dans 
la foi chrétienne qui s'est elle aussi convertie à l'islam. 
    Partie en 2012 en Syrie avec son fils Isa, le petit garçon 
de la vidéo, Grace Dare, qui se fait désormais appeler Khadijah 
Dare, apparaît régulièrement sur les vidéos de propagande du 
groupe djihadiste. 
    D'après une source proche des services de sécurité 
britanniques, les experts du renseignement continuent de 
travailler sur la vidéo et n'ont pas encore identifié avec 
certitude le porte-parole masqué qui menace le Premier ministre 
David Cameron avant l'exécution de cinq hommes accusés 
d'espionnage pour l'Occident. (voir  ID:nL8N14O279 ) 
     
    VIDÉOS DE PROPAGANDE 
    Même si sa soeur, Konika, qui trouve certes la voix proche 
de celle de son frère, n'est pas persuadée qu'il s'agit de lui, 
des témoignages publiés par les médias britanniques et des 
rapprochements avec des vidéos mises en ligne semblent attester 
que l'homme qui s'exprime face caméra est bien Siddhartha Dhar, 
alias "Abu Rumaysah".  
    Dhar, âgé d'une trentaine d'années et qui vendait des 
châteaux gonflables à Londres, apparaît sur une série de vidéos 
où il appelle les musulmans à rejoindre l'EI. 
    Avant son départ pour la Syrie, Dhar, qui vivait dans l'est 
de Londres, a gravité dans la mouvance du groupe al Muhajiroun, 
une organisation créée à la fin des années 1990 et présenté par 
plusieurs experts comme une matrice du djihadisme en 
Grande-Bretagne. 
    Le documentariste Robb Leech, qui l'a rencontré en 2013, a 
déclaré au micro de la BBC qu'il avait reconnu sa voix et son 
allure. Sa radicalisation en revanche l'a surpris. "La dernière 
fois que je l'ai vu, c'était deux mois environ avant son départ 
pour le prétendu Etat islamique. Nous avions ri. C'était une 
bonne nature", a-t-il dit. 
    Quant au petit garçon semblant être âgé de quatre ou cinq 
ans qu'on entend menacer, en anglais, de "tuer les kouffar" (les 
mécréants), il a été identifié par sa grand-mère, Sunday Dare, 
la mère de Grace "Khadijah" Dare. 
    Cette dernière, qui se serait radicalisée sur internet, est 
aussi une figure récurrente des vidéos ou des messages Twitter 
de propagande de l'EI, où on la voit poser avec son fils, tous 
deux armés. Après son arrivée dans les territoires contrôlés par 
le groupe d'Abou Bakr al Baghdadi, elle a épousé un djihadiste 
venu de Suède, sans doute mort depuis. Tous deux sont visibles 
sur une vidéo diffusée en 2013 où ils plaisantent sur les 
qualités de leurs AK47 respectives. 
    D'après des responsables britanniques, jusqu'à 800 
Britanniques sont partis en Irak ou en Syrie. La moitié d'entre 
eux sont rentrés. Quelque 70 y auraient été tués, parmi lesquels 
"Jihadi John", alias Mohammed Emwazi, le bourreau de plusieurs 
otages américains et britanniques de l'EI dont les Etats-Unis 
ont annoncé la mort en novembre dernier lors d'un raid sur 
Rakka. (voir  ID:nL8N1385UX ) 
 
 (avec Estelle Shirbon; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant