Un "nouveau chapitre" franco-iranien et une série d'accords

le
0
    * Première visite d'un président iranien à Paris depuis 17 
ans 
    * Plusieurs accords signés, dont l'achat de 118 Airbus 
    * Hollande veut que l'Iran soit "utile au monde" 
 
    par Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey 
    PARIS, 28 janvier (Reuters) - François Hollande et Hassan 
Rohani ont ouvert jeudi à l'Elysée un "nouveau chapitre" des 
relations franco-iraniennes, un rapprochement assorti de la 
signature d'accords comprenant notamment la vente de 118 avions 
Airbus.  
    L'entretien de plus de deux heures à l'Elysée, suivi d'une 
conférence de presse commune, a constitué le moment fort de la 
visite à fort caractère économique du président iranien à Paris, 
une première depuis 17 ans.  
    "C'est un nouveau chapitre de nos relations qui s'ouvre 
aujourd'hui et je veux que cette relation puisse être utile à 
nos deux pays, utile à la région, qui est hélas marquée par des 
guerres, des crises et donc des tragédies, et utile au monde ", 
a déclaré François Hollande.  
    Hassan Rohani a émis le souhait de "rattraper le retard", 
après des années de brouille avec l'Occident liée aux ambitions 
nucléaires de son pays. L'accord passé l'été dernier sur ce 
sujet a abouti il y a une semaine à la fin des mesures de 
représailles qui pénalisaient la puissance régionale chiite.  
    "Nous allons maintenir nos engagements à condition que la 
partie adverse tienne aussi l'ensemble de ses engagements", a 
souligné Hassan Rohani, dont les propos étaient traduits. 
         
    "AIDER LE PEUPLE SYRIEN"  
    La levée des sanctions consacre le retour de la diplomatie 
iranienne au premier plan - retour redouté par l'Arabie saoudite 
sunnite - au moment où un difficile processus politique sur la 
Syrie tente de se mettre en place sous l'égide de l'Onu. 
    Téhéran est avec Moscou le principal allié du président 
syrien Bachar al Assad. Les pays européens, France en tête, 
soutiennent les opposants, principalement sunnites. 
    "Nous devons absolument aider le peuple syrien et le futur 
de la Syrie doit venir des efforts du peuple syrien", a dit 
Hassan Rohani.  
    François Hollande a jugé "urgent de mettre en oeuvre des 
mesures humanitaires mais aussi de négocier une transition 
politique".  
    "Elle est possible, elle est pour l'instant renvoyée à une 
négociation qui tarde à s'ouvrir", a-t-il rappelé, alors que des 
discussions, les premières en deux ans, sont censées s'ouvrir 
dans les prochains jours à Genève entre des représentants du 
régime et de l'opposition. 
    Le président français a par ailleurs prôné la "désescalade" 
entre Téhéran et Ryad, qui ont cessé toute relation diplomatique 
après l'exécution par les Saoudiens d'un religieux chiite.  
    "Nous devons tout faire pour qu'il puisse y avoir un retour 
à l'apaisement, a dit François Hollande. "Une désescalade et un 
retour à une forme de stabilité qui doit demain devenir un 
élément de partenariat dans la région." 
    Hassan Rohani a émis le souhait que "le conflit entre l'Iran 
et l'Arabie saoudite soit réglé d'un point de vue diplomatique 
et dans le dialogue et la discussion". 
     
    DROITS DE L'HOMME  
    La délicate question des droits de l'homme en Iran a été 
abordée, à l'heure où des organisations dénoncent une forte 
hausse des exécutions et du nombre de prisonniers politiques.  
    "Nous avons parlé de tout parce que c'est toujours la règle 
de conduite de la France. J'ai rappelé l'attachement de la 
France aux droits de l'homme" a dit François Hollande.  
     Le chef de l'Etat a invité les entreprises françaises à 
saisir l'opportunité de l'ouverture de l'Iran, pays de près de 
80 millions d'habitants riche en pétrole et en gaz.  
    La visite d'Hassan Rohani a été l'occasion de signer des 
accords, dont les plus importants concernent la vente de 118 
Airbus  AIR.PA  à Iran Air et l'achat de pétrole brut par Total 
 TOTF.PA .   et   
    La commande d'Airbus représente quelque 25 milliards de 
dollars (23 milliards d'euros) aux prix catalogue. 
    Total a par ailleurs signé un protocole d'accord avec la 
National Iranian Oil Company (NIOC). 
    ADP  ADP.PA  et Bouygues  BOUY.PA  ont signé un protocole 
d'accord pour le projet d'un nouveau terminal à l'aéroport 
Khomeiny de Téhéran.   
    Le groupe Vinci  SGEF.PA  va quant à lui participer à la 
construction et l'exploitation de nouveaux terminaux des 
aéroports de Mashhad et Ispahan. 
    D'autres accords ont été signés notamment par CMA-CGM, 
Sanofi  SASY.PA  et Suez Environnement  SEVI.PA . 
    Une feuille de route bilatérale et des mémorandums de 
coopération ont été signés dans les domaines de la coopération 
financière, de l'industrie, des télécoms, du développement 
durable, du tourisme, de la santé, de la recherche agricole, de 
l'enseignement supérieur et de la recherche et des transports. 
 
 (Avec Tim Hepher et John Irish, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant