Un "non" dimanche pourrait faire sortir la Grèce de l'euro-Valls

le , mis à jour à 17:36
3

LYON, 2 juillet (Reuters) - Le Premier ministre français Manuel Valls a averti jeudi les Grecs que leur pays pourrait être obligé de sortir de l'euro s'ils votent contre les propositions de leurs créanciers lors du référendum de dimanche prochain. "Nous leur demandons de voter les yeux ouverts en tirant aussi toutes les conséquences de ce que pourrait être un vote 'non' qui pourrait faire glisser la Grèce hors de la zone euro", a-t-il dit en marge du sommet économique franco-chinois à Lyon. Manuel Valls a par ailleurs démenti toute divergence de vues entre l'Allemagne et la France sur le dossier grec. "Sur tous les dossiers européens, l'Allemagne et la France travaillent et travailleront ensemble, je vois des commentaires sur une distance entre la France et l'Allemagne et je démens formellement cette analyse, jamais la relation franco-allemande n'a été aussi forte", a-t-il ajouté. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laquitta le jeudi 2 juil 2015 à 17:38

    Tant mieux, qu'elle sorte ! la dette ne fera qu'augmenter, autant en finir dès maintenant.

  • gvigner3 le jeudi 2 juil 2015 à 17:34

    Les riches grecs qui ont depuis des mois sortis des milliards d'€ vers des cieux + cléments et par camions entiers pourront toujours les récupérer , laissant ainsi les pauvres de leur pays se faire plumer et obligeant les autres pays EU à boucher les trous!

  • soulamer le jeudi 2 juil 2015 à 17:31

    c'est fini la methode couet