Un négociateur nommé dans le conflit à la SNCM

le
3
UN NÉGOCIATEUR NOMMÉ DANS LE CONFLIT À LA SNCM
UN NÉGOCIATEUR NOMMÉ DANS LE CONFLIT À LA SNCM

MARSEILLE (Reuters) - Un négociateur a été nommé dans la nuit de lundi à mardi afin de tenter de résoudre le conflit à la SNCM, où la grève qui dure depuis une semaine paralyse le trafic vers la Corse et le Maghreb de la compagnie maritime en difficulté.

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, a rencontré lundi à Marseille les six syndicats de la SNCM impliqués dans le mouvement social et a décidé de nommer deux hommes pour tenter de trouver une issue ce dossier de l'impasse.

Le rôle de négociateur a été confié à Gilles Bélier, vice-président du conseil d'orientation de l'emploi, dit le ministre dans un communiqué.

Il a en outre nommé l'ancien président de la SNCF et d'EADS Louis Gallois comme délégué interministériel chargé d'établir "un plan stratégique de soutien aux compagnies de transport maritime françaises".

Devant les représentants syndicaux, Frédéric Cuvillier a dit à quel point "la situation de l'entreprise (était) préoccupante".

Les syndicats réclament des assurances sur la mise en oeuvre du plan industriel de l'ancienne direction de la compagnie, dont Transdev, coentreprise entre la Caisse des dépôts et Veolia qui détient 66% de la SNCM, a repris le contrôle le mois dernier avec la nomination d'un nouveau président du directoire, Olivier Diehl.

Le plan industriel de la SNCM signé en juin 2013 prévoit la suppression de 500 emplois sans licenciement sur 2.600 et le renouvellement de la flotte avec l'achat de quatre navires, mais Transdev et Veolia, qui souhaitent se désengager, ont une nouvelle fois refusé de le mettre en oeuvre lors d'un conseil de surveillance de la SNCM qui s'est tenu vendredi.

Devant les syndicats, le secrétaire d'Etat expliqué que "le financement du renouvellement de la flotte (devait) être équilibré". Frédéric Cuvillier a enfin dit négocier avec Bruxelles la sauvegarde de la délégation de service public entre la Corse et le continent.

Mais ces annonces n'ont pas convaincu les syndicats. "Le calendrier de mission du nouveau délégué interministériel est sans aucune cohérence avec l'imminence d'une procédure collective planifiée par Veolia, Transdev et la Caisse des Dépôts", a dit Maurice Perrin, délégué CGC de la SNCM.

"Sans réaction urgente du plus haut niveau de l'Etat, l'existence même de la SNCM est désormais menacée alors que des solutions existent pouvant être mises en oeuvre rapidement."

En ce début de saison touristique, la SNCM connaît sa troisième grève depuis le début de l'année après celles de janvier et de mars qui ont respectivement duré huit et six jours.

Une nouvelle assemblée générale des actionnaires - Transdev, l'Etat (25%) et les salariés (9%) -, doit avoir lieu jeudi.

(François Revilla, édité par Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le mardi 1 juil 2014 à 10:34

    Une belle perte de temps...

  • blbryvsg le mardi 1 juil 2014 à 10:23

    C’est en 2015 que le site DCNS de Saint-Tropez livrera un premier lot de torpilles F21 à la Marine nationale. Appelée à succéder à la F17 Mod2, dérivée de la F17 Mod1 (première torpille lourde filoguidée française) qu’elle a progressivement remplacée dans les années 90, la nouvelle arme sera d’abord mise en service sur le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE).

  • M940878 le mardi 1 juil 2014 à 10:19

    finies les négos , faut liquider