Un navire de la SNCM toujours bloqué à Bastia par un syndicat nationaliste corse

le
4
Un navire de la SNCM toujours bloqué à Bastia par un syndicat nationaliste corse
Un navire de la SNCM toujours bloqué à Bastia par un syndicat nationaliste corse

Même syndicat, même bateau, même compagnie, mais nouveau contexte et nouveau type d'opération. Sept ans après avoir détourné le cargo mixte Pascal-Paoli de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), lors de la privatisation de la compagnie, les marins du Syndicat des travailleurs corses (STC) ont décidé ce mardi de bloquer le navire «pour une durée indéterminée» dans le port de Bastia (Haute-Corse). A la suite d'une assemblée générale et sans préavis, des dizaines de marins occupent donc le cargo, qui n'a pas pu appareillé comme prévu en fin d'après-midi pour Marseille. Leur revendication ? La création d'une compagnie régionale en cas de dépôt de bilan de la SNCM, dont le sort se joue cette semaine.

Alain Mosconi, qui est secrétaire général de la branche transports du STC et brigue le secrétariat général du syndicat nationaliste, a indiqué que le navire serait bloqué «tant qu'une compagnie régionale corse ne serait pas créée». «Nous occupons le Pascal-Paoli pour une durée illimitée tant que la Collectivité territoriale de Corse (ndlr : CTC, délégataire du service public maritime) ne s'est pas engagée par écrit à reprendre quatre navires de la SNCM en cas de dépôt de bilan en vue de la création d'une compagnie régionale», a-t-il indiqué.

#Sncm #Corse

Nouvelle AG en ce moment des marins STC à bord du Pascal Paoli, à Bastia. Ils occupent tjrs le navire. pic.twitter.com/EIeFEdTNZf? France Bleu RCFM (@FranceBleuRCFM) 17 Décembre 2013

VIDEO. A bord du navire occupé par les marins du STC

En 2006, le Pascal-Paoli avait été détourné par des marins STC, dont Alain Mosconi, lors de la privatisation de la SNCM, ce qui avait nécessité l'intervention de la Marine nationale et du GIGN pour y mettre un terme.

SNCM : la semaine où tout se décide

L'avenir de la SNCM, dont le siège est à Marseille, se joue cette semaine. L'actionnaire principal, Veolia Transdev, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le mardi 17 déc 2013 à 23:11

    Reste à couler le bateau : demandez au capitaine du Concordia , il sait faire

  • lorant21 le mardi 17 déc 2013 à 12:54

    Personne ne va pleurer la SNCM.. quant à une compagnie corse avec du personnel corse.. et surtout des impots corses, le contribuable ne peut que le souhaiter de toutes ses forces.

  • JMH01 le mardi 17 déc 2013 à 12:44

    Georg47 = Chiche!!

  • Georg47 le mardi 17 déc 2013 à 12:36

    la SNCM pourrait vendre ce navire aux syndicats afin qu'ils gèrent et montrent leur capacité à rentabiliser. Bien entendu, aucune subvention ou aide ne doit leur être donnée. Chaque membre du syndicat peut emprunter sa part en nom propre et s'engager, prendre des risques, comme tout entrepreneur