Un nationaliste japonais déploie le drapeau de son pays sur les îles Senkaku, le 19 août 2012, disputées avec la Chine

le
0

Le Japon a assuré lundi que la Chine représentait l'un de ses principaux partenaires diplomatiques, cherchant à apaiser la tension qui était montée la veille à propos d'îles disputées."La relation avec la Chine est l'une des plus importantes pour le Japon", a souligné le porte-parole du gouvernement nippon, Osamu Fujimura, au cours d'une conférence de presse.Dimanche, des nationalistes japonais ont débarqué sur une île du petit archipel des Senkaku, appelé Diaoyu par les Chinois, suscitant des protestations de Pékin et de Taïwan qui revendiquent chacun la souveraineté sur ces îlots inhabités, situés à 200 km au nord-est de Taïwan et administrés par le Japon.M. Fujimura a certes répété la position japonaise : "Ces îles font historiquement partie de notre territoire souverain, conformément aux lois internationales, et nous les contrôlons".Mais il a ajouté que le Japon voulait "améliorer les relations mutuellement bénéfiques" avec la Chine.Le bref débarquement des nationalistes japonais, accompagnés d'élus, a fait suite à un autre éphémère débarquement dans l'archipel, celui de militants pro-chinois venus de Hong Kong, le 15 août.Arrêtés mercredi les Japonais pour intrusion illégale sur le territoire nippon, ces nationalistes chinois ont été expulsés du Japon deux jours plus tard.Les autorités japonaises n'ont en revanche arrêté aucun des nationalistes nippons ayant débarqué dimanche. Dix d'entre eux étaient certes interrogés lundi par la police d'Okinawa (sud du Japon), mais sur une base volontaire.En Chine, la presse ne décolérait pas lundi."Le Japon bâtit un nouveau mur dans ses relations avec la Chine. Les intrus nippons et leur gouvernement semblent décidés à refroidir les relations sino-japonaises", a écrit le quotidien anglophone China Daily dans un éditorial."Le Japon se tromperait s'il interprétait comme une preuve de faiblesse l'attitude raisonnable et la retenue de la Chine sur les îles Diaoyu", a ajouté le journal.Des milliers de Chinois ont défilé dimanche dans plus de vingt villes, ce qui constitue les manifestations antijaponaises les plus importantes depuis 2005. Quelques commerces et voitures japonaises ont été endommagés.M. Fujimura a pressé les autorités chinoises d'assurer la sécurité des ressortissants japonais.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant