Un mur "anti-Roms" entre la France et la Belgique

le , mis à jour le
0
L'aire d'accueil pour gens du voyage de Wattrelos.
L'aire d'accueil pour gens du voyage de Wattrelos.

Un mur va bientôt séparer la France et la Belgique. Un mur... anti-Roms. La commune de Wattrelos, dans le Nord, a décidé d'ériger une barrière le long de la future aire d'accueil pour gens du voyage qu'elle projette en effet d'aménager face à la frontière belge. La demande viendrait du côté belge et du village de Herseaux-Ballons, dépendant de la municipalité de Mouscron. Son bourgmestre (maire), Alfred Gadenne, a précisé au site DH.be qu'"ainsi, les gens ne pourront pas avoir d'accès immédiat avec la Belgique. Ils devront faire le tour et ne viendront donc pas systématiquement. Le but n'est pas de cacher ces gens, mais bien de mettre en place un dispositif plus sécurisant.""Simple palissade" Le projet a rapidement été qualifié de "mur de la honte", et a poussé Henri Gadaut, premier adjoint au maire de Wattrelos, à tenter de calmer la polémique : "Il s'agit d'une simple palissade, qui a été ajoutée au projet d'aire d'accueil à la demande des riverains tant belges que français". L'élu a aussi précisé qu'il ne pouvait s'agir d'un "mur anti-Roms [...] puisqu'il ne s'agit pas de Roms". Côté belge, on tente par ailleurs de renvoyer la balle de l'autre côté de la frontière. Revenant sur ses propos, le bourgmestre de Mouscron a expliqué à La Voix du Nord : "Nous n'avons pas demandé ce mur. Il était prévu dans le projet des Français dès le départ. Nous ne sommes pas contents de ces reproches qu'on veut nous faire. Moi je...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant