Un moteur de recherche français lancé face à Google

le
0
Un moteur de recherche français lancé face à Google
Un moteur de recherche français lancé face à Google

Avec Qwant, le moteur de recherche qui sera lancé jeudi soir dans la jungle internet, ses fondateurs français veulent proposer une alternative au géant Google en affichant sur un seul écran plusieurs domaines de réponses pour la même requête, dont les réseaux sociaux et le shopping."Il faudrait être fou pour vouloir remplacer Google. Faire du Google contre Google, ce n'est pas possible, alors autant faire différemment: nous proposons un service différent et une expérience plus ouverte, et qui n'est pas que de la recherche", résume à l'AFP Eric Léandri, directeur général.Après avoir tourné en beta depuis le mois février, qwant.com lance sa version officielle à 18H30 en vingt-cinq langues et dans quinze pays. Pendant les quatre mois de test, le site a attiré quelque 3,5 millions de visiteurs et a enregistré 250 millions de requêtes, selon ses fondateurs. "70% des visiteurs reviennent sur le site après une première visite, et la durée de visite moyenne est de six minutes, ce qui veut dire que les internautes restent sur le moteur et ne l'utilisent pas seulement comme une page d'entrée du web, comme Google", estime M. Léandri.L'objectif de Qwant est de faire en sorte que l'internaute "voit tout, d'un seul coup. Internet est devenu tellement vaste que pour trouver une réponse à une question ouverte, c'est d'autant plus difficile qu'il faut aller sur un site, cliquer, sortir, aller sur un autre site, etc. On voulait tout rassembler et répondre à ce besoin d'avoir tout d'un seul coup d??il", résume le président-fondateur de Qwant, Jean-Manuel Rozan.Lorsque le visiteur tape sa requête, le site lui propose à l'écran plusieurs colonnes rassemblant des champs de réponse différents, en lien avec le mot recherché: du "web" (de l'information générale, comme Wikipedia), du "Live" (informations, articles de presse), du "Social" (essentiellement Facebook et Twitter) et du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant