Un Monténégrin nie être impliqué dans les attentats de Paris

le
0
    MUNICH, 23 septembre (Reuters) - Le Monténégrin arrêté en 
Allemagne en possession de tout un arsenal, une semaine avant 
les attentats du 13 novembre à Paris, a reconnu vendredi, à 
l'ouverture de son procès, être un trafiquant d'armes, mais dit 
ignorer à quel usage l'arsenal en question était destiné.  
    Vlatko V., comme le désigne le parquet, a été interpellé le 
5 novembre 2015 entre Salzbourg et Munich, où il est jugé. Son 
système de navigation a permis de déterminer qu'il venait du 
Montenegro, via la Croatie et la Slovénie, et qu'il se rendait à 
Paris.  
    Dans sa voiture, la police a découvert huit Kalachnikovs, 
des armes de poing, des grenades à main, des explosifs et des 
détonateurs. Selon son avocat, il ignorait totalement à quoi ces 
armes devaient servir. Au vu de la quantité, les enquêteurs 
pensent qu'elles étaient destinées à un acte précis, a rapporté 
Andrea Titz, porte-parole du tribunal chargé de l'affaire.  
    "L'existence d'un lien avec les attentats du 13 novembre est 
discutable. Pour le moment, aucun lien n'a pu être établi", 
a-t-elle ajouté.  
    Certaines des armes utilisées par les auteurs des attentats, 
qui ont fait 130 morts, provenaient des Balkans via un 
itinéraire connu.       
 
 (Reuters TV avec Michael Nienaber à Berlin; Jean-Philippe 
Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant