Un monastère chrétien pris pour cible près de Jérusalem

le
0
Des extrémistes juifs sont soupçonnés d'avoir récemment profané plusieurs lieux de cultes chrétiens et musulmans pour se venger après l'évacuation forcée de leurs colonies.

Frère Louis a eu la frayeur de sa vie. Réveillé en pleine nuit par un autre moine qui criait au feu dans le monastère de Latroun, à une vingtaine de kiomètres à l'ouest de Jérusalem, il s'est précipité hors du dortoir. «Je suis sorti et j'ai vu la porte principale de l'église en feu. Heureusement nous avions un extincteur, sinon tout serait parti en fumée», raconte-t-il, encore sous le choc.

Sur les murs autour de la porte en bois en partie calcinée des inconnus ont signé leur acte en badigeonnant à la peinture orange: «Jésus est un singe». De l'autre côté était inscrit le nom de Migron, une colonie sauvage israélienne de Cisjordanie évacuée dimanche par la police.

Selon les enquêteurs, cette inscription tend à prouver que l'incendie volontaire est sans doute le fait de petits groupes d'ultras de droite israéliens. Ces extrémistes, très actifs en Cisjordanie, pratiquent depuis des mois ce qu'ils appellent une politique du «prix à payer» qui consiste à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant