Un mois après les attentats, Aulnay-sous-Bois accueille des salafistes

le
0
Bruno Beschizza, maire LR d'Aulnay-sous-Bois.
Bruno Beschizza, maire LR d'Aulnay-sous-Bois.

Le tract distribué par l'Espérance musulmane de la jeunesse française (EMJF) indiquait « soirée spéciale ». Au total, ils étaient près de 700 personnes, selon les organisateurs, le soir du 31 décembre, à se rendre au gymnase municipal de la ville d'Aulnay-sous-Bois pour écouter trois intervenants : Nader Abou Anasn, Eric Younous et l » « imam Mehdi d'Aubervilliers ». Trois prédicateurs radicaux connus pour des propos sexistes ou antisémites, diffusés notamment dans des vidéos disponibles sur la Toile, comme le relève Marianne

qui a enquêté sur l'organisation de la soirée. Comme le souligne l'hebdomadaire, Mehdi d'Aubervilliers, dont le nom de famille n'était pas divulgué sur l'affiche de l'événement, n'est autre que Mehdi Bouzid, proche de Cherif Kouachi, responsable de l'attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015.

La réponse du maire

D'après le président de l'association EMJF, Hassen Farsadou, aucun propos « pas correct » n'a été tenu durant cette soirée, s'appuyant sur l'enregistrement des interventions qui sera bientôt mis en ligne. « Je préfère inviter des conférenciers connus, même s'ils sont un peu radicaux sur certains points, du moment qu'ils sont anti-djihad », se défend-il. Avant d'ajouter : « Je ne suis pas un policier. Ce qu'ils disent, ce qu'ils pensent, ce n'est pas mon problème. S'il y a un problème, c'est l'État...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant