Un missile russe aurait été déployé en violation du traité INF

le
0
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    WASHINGTON, 14 février (Reuters) - La Russie a procédé au 
déploiement d'un nouveau missile de croisière en dépit des 
protestations des Etats-Unis, qui parlent d'une violation du 
traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire conclu 
en 1987, rapporte mardi le New York Times, citant des sources 
officielles.  
    Le journal précise que la Russie a déployé en secret des 
missiles de croisière SSC-8 que Moscou développe et teste depuis 
plusieurs années en dépit des critiques américaines. 
    Le ministère russe de la Défense n'a pas voulu réagir dans 
l'immédiat. 
    Washington a déjà estimé en 2014 que Moscou avait violé le 
traité INF (Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty) en 
procédant au tir expérimental de ce nouveau missile d'une portée 
de 500 à 5.500 km. Moscou a démenti les accusation de 
Washington. 
    Le New York Times ajoute que l'administration Obama a tenté 
de convaincre les autorités russes de corriger cette situation 
tant que le missile était en phase expérimentale. Moscou a 
poursuivi ses projets de développement pour parvenir à un 
système opérationnel. 
    La Russie a désormais deux bataillons de ce missile de 
croisière, ajouté le journal citant un responsable de 
l'administration américaine. L'un est basé sur le site d'essai 
du missile à Kaspoutine Yar à l'est de Volgograd dans le sud de 
la Russie. 
    L'autre bataillon est installé dans un autre endroit du 
pays. 
     
 
 (David Alexander, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant