Un ministre polonais dit ses doutes sur la mort de Lech Kaczynski

le
0
    VARSOVIE, 13 mars (Reuters) - Le ministre polonais de la 
Défense, Antoni Macierewicz, n'exclut pas que la mort en 2010 
dans l'ouest de la Russie de Lech Kaczynski, alors chef de 
l'Etat polonais, ait été le résultat d'un acte criminel. 
    L'avion qui transportait le président polonais, sa femme, le 
chef de la banque centrale et plusieurs responsables de la 
défense s'était écrasé près de Smolensk, faisant au total 96 
morts. 
    Une enquête ordonnée par le précédent gouvernement polonais 
a conclu à une erreur de pilotage. 
    Le nouveau gouvernement conservateur, dirigé par Jaroslaw 
Kaczynski, frère jumeau de Lech, a évoqué la thèse d'une 
explosion à bord de l'appareil et ordonné la réouverture de 
l'enquête.   
    "Je ne peux pas affirmer que les adversaires politiques des 
autorités actuelles en Russie, (...) qui accusent celles-ci 
d'être parvenues au sommet grâce à l'arme de la terreur, ont 
raison. Peut-être n'est-ce pas vrai", a déclaré Antoni 
Macierewicz lors d'une conférence sur la sécurité et le 
terrorisme. 
    "Mais il ne fait aucun doute que l'attaque (russe) contre la 
Géorgie (en août 2008) a été d'abord précédée d'actes de 
sabotage à l'intérieur même de la Géorgie. Il ne fait aucun 
doute que ce qui s'est passé au-dessus de Smolensk visait à 
priver la Pologne des dirigeants qui avaient conduit notre pays 
à l'indépendance", a-t-il ajouté. 
    "Après Smolensk, nous pouvons dire que nous avons été (...) 
les premières grandes victimes du terrorisme dans le cadre du 
conflit moderne qui se déroule devant nos yeux", a poursuivi le 
ministre polonais. 
    La délégation polonaise conduite en 2010 par Lech Kaczynski 
se rendait aux cérémonies du 70e anniversaire du massacre de 
Katyn, au cours duquel 22.000 officiers et intellectuels 
polonais avaient été abattus par la police secrète soviétique. 
 
 (Wiktor Szary avec Alexander Winning à Moscou; Guy Kerivel pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant