Un ministre libyen suspendu pour critiques envers Haftar

le
0

BENGHAZI, Libye, 11 février (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur du gouvernement libyen a été suspendu pour avoir critiqué le général Khalifa Haftar, précieux allié militaire du Premier ministre Abdallah al Thinni, a-t-on appris mercredi de sources officielles. Le ministre, Omar al Zanki, a reproché il y a deux semaines aux troupes du général d'avoir tenté d'empêcher une visite d'Al Thinni à Benghazi, la grande ville de l'Est libyen, un incident confirmé à Reuters par plusieurs sources militaires. Mohamed Bazaza, le porte-parole d'Al Thinni, a déclaré que Zanki avait été suspendu et son remplaçant nommé. Il n'a pas donné de détails. Le ministre de l'Intérieur a contesté cette décision, écrivant sur les réseaux sociaux qu'il se considérait toujours en fonction. Cette décision met en relief les divisions au sein de ce gouvernement que reconnaît la communauté internationale et qui s'est exilé dans l'Est depuis la prise, en août dernier, de Tripoli par la milice "Aube libyenne", et la mise en place d'un gouvernement concurrent dans la capitale. Ne pouvant s'appuyer sur la seule armée régulière, en grande partie détruite lors de la révolution de 2011 et la chute de Mouammar Kadhafi, Abdallah al Thinni a fait alliance l'an dernier avec l'armée du général Haftar, qui dispose notamment d'une force aérienne. (Ayman al Warfalli, Ahmed Elumami; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant