Un ministre dénonce les effets pervers du site Nosdéputés.fr

le
0
Alain Vidalies, en charge des relations avec le Parlement estime que le travail de veille du collectif Regards Citoyens pousse les parlementaires à multiplier les interventions, ralentissant le travail parlementaire.

Page d'accueil du site Nosdéputés.fr.
Page d'accueil du site Nosdéputés.fr.

Page d'accueil du site Nosdéputés.fr.

«Dangereux voire pernicieux». Ainsi le ministre en charge des relations avec le Parlement a-t-il qualifié, samedi dernier, à La Rochelle, les effets du site Nosdéputés.fr, qui mesure depuis 2009 l'activité des parlementaires. On y retrouve pour chaque élu le nombre de questions posées, d'interventions dans l'Hémicycle ou de propositions de lois défendues. Pour Alain Vidalies, la pression exercée par cette quantification du travail parlementaire affecte «dans des proportions considérables» le fonctionnement de l'Assemblée. «Aujourd'hui, en commission, on voit jusqu'à 30 députés qui interviennent les uns après les autres pour défendre exactement la même chose, uniquement pour alimenter leur compteur de présence!», a-t-il expliqué aux universités d'été du PS, selon les propos rapportés par LeLab.fr.

De quoi irriter les créateurs du site Internet, membres du collectif Regards citoyens, qui militent pour plus de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant