Un ministre centrafricain enlevé dans la capitale Bangui

le
0

BANGUI, 25 janvier (Reuters) - Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, Armel Ningatoloum Sayo, a été enlevé dimanche par un groupe d'hommes armés dans la capitale Bangui, a annoncé sa porte-parole, Tatiana Yangeko. Selon elle, Sayo ramenait en voiture sa femme et son frère de l'église lorsque quatre inconnus circulant à bord d'un taxi ont fait arrêter leur véhicule, dans le 8e arrondissement (nord de la capitale). "Ils sont sortis du taxi, ont tiré en l'air et contraint le ministre à descendre de voiture. Puis ils se sont enfuis avec lui, en direction de Boy Rabe", a déclaré la porte-parole en faisant allusion à un fief des milices chrétiennes "anti-balaka". Bangui a connu une série d'enlèvements depuis une semaine: Claudia Priest, une humanitaire française de 67 ans qui était en mission en Centrafrique, a été enlevée lundi dernier avec un prêtre centrafricain dans une zone contrôlée par les miliciens anti-balaka. Elle a recouvré la liberté dans le courant de la semaine. Une employée de la Mission des Nations unies en République centrafricaine (Minusca), enlevée mardi par des individus armés dans la capitale, a été elle aussi libérée depuis lors. La République centrafricaine est déchirée par les affrontements entre anciens rebelles musulmans de la Seleka et miliciens anti-balaka, qui ont fait des milliers de morts et près d'un million de déplacés. La France a décidé de retirer progressivement ses troupes de la République centrafricaine, où les soldats de la Minusca (Mission des Nations unies en République centrafricaine) sont en cours de déploiement. (Crispin Dembassa-Kette; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant