Un minier chinois privé de licence en Zambie

le
0

Commodesk - Le gouvernement de la Zambie a retiré le 20 février à Collum Coal Mining sa licence d'exploitation pour trois mines de charbon situées dans le sud du pays, à 300 kilomètres de la capitale Lusaka. Il s'agit d'une décision sans précédent pour ce pays d'Afrique australe, riche en cuivre et en charbon.

Pour justifier sa décision, le gouvernement dénonce la violation récurrente des normes environnementales, les impôts non payés et surtout l'insuffisance des mesures de sécurité. La compagnie chinoise était dans le collimateur des autorités depuis plusieurs semaines, particulièrement depuis la mort d'un mineur dans un accident du travail en début d'année.

L'Etat reprend temporairement le contrôle des sites de production en attendant de trouver un repreneur, qui se verra réattribuer les droits d'exploitation.

La Zambie attire de nombreuses compagnies minières, du fait des richesses de son sous-sol, mais également de la relative stabilité politique du pays et de sa faible fiscalité. Les entreprises chinoises sont très présentes, mais les relations se sont tendues entre les deux pays suite à la mort d'un contremaître chinois durant des manifestations l'an dernier. Les conflits sociaux sont de plus en plus fréquents, les travailleurs réclamant des augmentations de salaires.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement tente d'augmenter les revenus issus des taxes minières, en vain pour le moment. Lorsqu'il était en campagne électorale, l'actuel président Michael Sata dénonçait avec virulence le comportement des investisseurs chinois.

La production de charbon a chuté ces vingt dernières années en Zambie, à seulement 100.000 tonnes par an.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant