Un million d'amende pour un dégazage sauvage en Méditerranée

le
1

PARIS (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné mercredi à 750.000 euros d'amende un armateur italien dont l'un des navires s'est rendu coupable de dégazage sauvage en Méditerranée.

Le capitaine du SDS Rain a été pour sa part condamné à une amende de 250.000 euros.

En avril 2010, un avion des douanes françaises avait repéré dans le sillage du cargo italien une nappe d'hydrocarbures de 22 kilomètres de long et 20 mètres de large.

La pollution avait été localisée dans les eaux territoriales françaises, à une vingtaine de kilomètres au large de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône.

Fin janvier, le parquet de Marseille a ouvert une enquête pour suspicion de pollution aux hydrocarbures pour un autre dégazage sauvage survenu dans les Bouches de Bonifacio, entre la Corse et la Sardaigne.

La nappe de pollution de 12 kilomètres de long sur 200 mètres de large a été repérée par un avion de surveillance de la marine nationale dans le sillage du "Trefin Adam", un navire naviguant à vide de Naples à Fos-sur-Mer.

Jean-François Rosnoblet, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raich2 le mercredi 15 fév 2012 à 16:04

    Ce n'est pas assez ni dissuasif