Un milliard d'euros pour stocker du blé 

le
0
Les céréaliers et les coopératives construisent de nouveaux sites pour augmenter de 10% les capacités de stockage en France.

Pour lutter contre la volatilité des matières premières agricoles, les organismes stockeurs composés à plus des deux tiers de coopératives -le reste est constitué de négociants privés regroupés au sein de la FNA (Fédération du négoce agricole)- ont décidé de renforcer leurs capacités de stockage de grains de 10% sur les cinq ans à venir. Il s'agit de 5 millions de tonnes supplémentaires sur les 50 millions de tonnes de grains actuellement engrangées dans les silos de l'Hexagone. Principalement des céréales: blé, maïs, orge, mais aussi des oléoprotéagineux comme le colza, le tournesol ou le pois.

«Les projets de construction de nouveaux silos français sont déjà très avancés le long du canal Nord Seine», explique Vincent Magdelaine, directeur chez Coop de France en charge du métier des grains. Une première tranche de 2,5 millions de tonnes, soit la moitié des capacités du projet global, est prévue pour les trois ans à venir. Un investissement d'un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant