Un milliard d'euros pour revaloriser les salaires des profs... dès 2017 !

le , mis à jour le
1
Selon RTL, après la deuxième inspection, les enseignants les mieux notés auront un bonus de 2 100 euros par an, l?équivalent d?un treizième mois.
Selon RTL, après la deuxième inspection, les enseignants les mieux notés auront un bonus de 2 100 euros par an, l?équivalent d?un treizième mois.

Selon un rapport de l'OCDE, en France, les salaires des enseignants français restent peu attrayants en comparaison de ceux d'autres actifs diplômés de l'enseignement supérieur. Le salaire moyen des enseignants en France est également inférieur de 12 % à la moyenne des pays de l'OCDE pour l'enseignement primaire, alors même que, comme le rappelle l'OCDE, « les salaires, l'environnement scolaire et la charge de travail sont autant de facteurs influant sur la décision des enseignants d'entrer et de rester dans la profession ».

Pour pallier notamment le manque d'évolution salariale de la profession, le gouvernement s'est d'ores et déjà engagé à revaloriser le salaire des enseignants, en accordant notamment une prime de 1 200 euros par an pour les enseignants du premier degré, une meilleure valorisation des enseignants qui exercent en REP (réseau d'éducation prioritaire), et jusqu'à 400 euros d'indemnités supplémentaires pour les directeurs d'école.

Mais le système d'évaluation sera également revu de fond en comble dès l'année prochaine, comme l'a révélé RTL ce jeudi. Ainsi, les enseignants pourront toucher des bonus, grâce à la modification des critères d'avancée de carrière en 2017. « À partir de l'an prochain, il y aura quatre inspections tout au long de la carrière, au même moment sans exception. Au bout de huit ans d'enseignement, après douze ans, vingt ans, puis trente ans », explique RTL. Des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 10 mois

    Sans aucune exigence ? !!!!! pour un professeur principale de classe, obligation d'un contrat à temps complet. et les 95000 enseignats qui ne sont jamais devant des élèves !!!! emplois fictifs