Un militant nationaliste assassiné en Corse

le
0

AJACCIO (Reuters) - Un militant nationaliste a été tué par balles dimanche soir sur la commune de Prunelli-di-Fiurmobu, en Haute-Corse, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Jacques Paoli, 58 ans, agriculteur et membre du parti indépendantiste Corsica Libera, a été assassiné alors qu'il se trouvait à son domicile avec sa compagne et une amie.

"Il était dans son salon quand un homme cagoulé a fait irruption et l'a abattu avec un fusil de chasse", a-t-on précisé de même source.

Les services de sécurité dans l'île se sont refusés dans l'immédiat à tout commentaire.

Cet assassinat survient en pleine guerre ouverte entre des membres du milieu et des séparatistes corses.

Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) a revendiqué en début de semaine "l'élimination physique" le 28 octobre de Christian Leoni, membre supposé de la bande de la "Brise de mer" en réponse à l'assassinat de leur cadre, Charles-Philippe Paoli, le 28 juin.

Dans son texte, le groupe invoquait un "acte de justice et non une vengeance" et mettait en garde les "groupes mafieux".

Le véhicule de Jacques Paoli, proche de l'ancien leader nationaliste François Santoni, assassiné en 2001, avait été la cible d'un attentat il y a quelques semaines.

Depuis le 1er janvier, la Corse a connu au moins 22 homicides et une quinzaine de tentatives.

Roger Nicoli, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant