Un militaire abattu en pleine rue à Toulouse

le
0
La victime, sergent-chef au 1er RTP, n'avait aucun antécédent judiciaire.

La piste du règlement de comptes est l'une des pistes possibles après la mort d'un motard dimanche après-midi dans le quartier des Ormeaux de Toulouse. La victime, âgée de 30 ans et célibataire, est sergent-chef au 1er RTP de Toulouse depuis 2004. «Ce militaire n'était pas en service au moment des faits», a expliqué lundi soir au cours d'une conférence de presse le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet. «Il est encore trop tôt pour détailler le scénario de cette exécution. Une autopsie doit être pratiquée ce mardi à 9 h 30. Elle pourrait nous permettre d'en savoir plus sur les circonstances de ce drame», a-t-il ajouté.

Le motard, qui était près de sa moto, portait un casque lorsqu'il a été abattu. «Le tireur se trouvait à proximité de la victime» d'après quelques témoignages recueillis sur place par les enquêteurs. «Le type d'arme utilisée reste également une énigme, tout comme les raisons de ce geste», a souligné Michel Valet. L'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant