Un message différent à Paris et Berlin

le
1
Le président français et la chancelière allemande se sont chacun dans leur style prêté à la traditionnelle cérémonie des v?ux télévisés.

Deux discours, deux méthodes. À l'Élysée la méthode Coué, à la Chancellerie de Berlin un avertissement churchillien. Certes, dans ses v½ux adressés aux Français, François Hollande a assuré ne pas «dissimuler les difficultés qui nous attendent», lesquelles «sont sérieuses». Mais en soulignant que «la zone euro a été sauvegardée» et que l'Europe a mis en place les instruments de la croissance ; en renouvelant l'objectif d'inverser la tendance du chômage d'ici à douze mois, le président de la République s'inscrit dans un optimisme que d'aucuns assimilent à l'autosuggestion de l'apothicaire Émile Coué.

Aux Allemands, Angela Merkel a au contraire promis un environnement économique «plus difficile» en 2013. «La crise est encore loin d'être surmontée», a-t-elle insisté. Et pourtant, quand le chômage progresse sans relâche...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 2 jan 2013 à 11:23

    Pas d’inquiétude Mrs les "forumeurs"…La "Mère Makrelle" va remettre les petites "sardines" françaises en ordre de marche, au grand dam de nos politiques mafieux de tous bords qui nous ont" enfumés" et pillé la France depuis plus de trente ans…Sinon, ns irons jouer en 2è ou 3è division avec les autres "cigales" des pays du sud, la ou il fait si bon vivre sous les "micocouliers" et les "borgnes" ne seront-ils pas ROIS au royaume des AVEUGLES !