Un membre du conseil de la BCE admet un possible defaut grec

le
0

AMSTERDAM (Reuters) - Le scenario d'un defaut de la Grece sur sa dette publique ne peut plus etre ecarte, estime Klaas Knot, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale europeenne (BCE), d'apres des propos rapportes vendredi par la presse neerlandaise.

Klaas Knot est le premier banquier central de la zone euro a admettre qu'un tel scenario, longtemps ecarte par les dirigeants europeens, etait actuellement a l'etude.

"C'est l'un des scenarios", a-t-il dit au quotidien neerlandais Het Financieele Dagblad.

"J'ai longtemps ete convaincu que la faillite n'etait pas incontournable. Mais les nouvelles d'Athenes, parfois, ne sont pas encourageantes."

Le banquier central a estime que ses partenaires europeens travaillaient dur pour aider la Grece mais que cette derniere ne semblait pas consciente de la gravite de la situation.

"Tous les efforts visent a prevenir cela, mais je suis desormais moins certain d'exclure une faillite qu'il y a encore quelques mois", a-t-il dit, se demandant "si les Grecs se rendent compte de la gravite de la situation."

Le commissaire europeen aux Affaires economiques et monetaires Olli Rehn a declare jeudi que les dirigeants europeens ne laisseraient pas se produire un defaut incontrole ou une sortie de la Grece de la zone euro, mais il n'a pas explicitement exclu le scenario d'un defaut de la Grece.

Signe que les banquiers centraux haussent le ton, une etude de la BCE publiee jeudi, coredigee par Jurgen Stark -- qui a depuis demissionne -- juge que la perennite de l'euro est menacee par les depenses incontrolees des Etats de la zone euro et de la crise de la dette qui en a decoule.

Sakari Suoninen, Natalie Huet pour le service francais, edite par Benoit Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant