Un médiateur pour tenter de déminer l'épineux dossier Notre-Dame-des-Landes

le , mis à jour à 14:24
17
Manifestation contre la projet du transfert de l'aéroport nantais à une vingtaine de kilomètres plus au nord, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 8 octobre 2016 ( AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD )
Manifestation contre la projet du transfert de l'aéroport nantais à une vingtaine de kilomètres plus au nord, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 8 octobre 2016 ( AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD )

Une médiation avant une décision "claire" et "assumée" sur Notre-Dame-des-Landes: le gouvernement a promis jeudi de trancher enfin l'épineux dossier de l'aéroport nantais, emblématique pour les écologistes, auquel est opposé le nouveau ministre en charge de l'environnement, Nicolas Hulot.

"Il y aura un médiateur qui va permettre de mettre l'ensemble des choses sur la table, d'étudier l'ensemble des options et, ensuite, nous prendrons une décision qui sera assumée, qui sera claire", a déclaré le chef du gouvernement, Edouard Philippe, sur France Inter.

Cette position annoncée dès le lendemain de l'arrivée de Nicolas Hulot au gouvernement reprend l'engagement du candidat Macron pendant sa campagne lors d'un entretien avec le WWF.

Emmanuel Macron avait souhaité "une dernière fois, regarder les choses" en termes "économiques, environnementaux, d'empreinte carbone, de capacité à développer" et avait dit vouloir nommer un médiateur et se donner six mois avant de décider. Il s'était alors montré ouvert à la modernisation de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique et avait lâché: "aujourd'hui, on ne lancerait pas un projet du type de Notre-Dame-des-Landes".

La candidat avait toutefois refusé "d'écarter" le résultat de la consultation publique de juin, qui a débouché sur un avis favorable au projet mais dont le périmètre (la Loire-Atlantique) a été contesté par les opposants.

Des sénateurs et des membres de la commission d'enquête sur le projet d'aéroport regardent une
Des sénateurs et des membres de la commission d'enquête sur le projet d'aéroport regardent une carte pendant une visite de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 17 février 2017 ( AFP/Archives / JEAN-SEBASTIEN EVRARD )

Il avait aussi exclu un recours à la force pour évacuer plusieurs centaines d'occupants de la "ZAD" ("zone à défendre"), qui refusent de quitter le site, mais s'était ensuite montré plus nuancé début avril lors d'une émission télévisée. Les opposants à ce projet datant du début des années 70 n'ont jamais désarmé et une partie d'entre eux - agriculteurs et militants anticapitalistes - sont installés sur place.

Si un médiateur va remettre à plat les enjeux au regard des dernières données économiques (prévisions de trafic, coûts, empreinte carbone, etc.), le sort du projet pourrait déjà être scellé, compte tenu de l'opposition de Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la Transition écologique, qui a aussi la main sur les transports.

- Référendum contesté -

Françoise Verchère, co-présidente du collectif d'élus opposés au projet (le Cédpa), a salué une annonce qui "confirme la parole présidentielle" et dit attendre de cette médiation "qu'elle fasse la lumière réelle sur l'optimisation de Nantes-Atlantique".

Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la Transition écologique, arrive à l'Elysée pour le premier C
Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la Transition écologique, arrive à l'Elysée pour le premier Conseil des ministres, le 18 mai 2017 à Paris ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

Le Syndicat mixte aéroportuaire, rassemblement pro-NDDL de 20 collectivités des Pays de la Loire et de Bretagne, présidé par Bruno Retailleau (LR), a appelé à "travailler à la concertation préalable à la mise en œuvre opérationnelle de cet équipement indispensable".

"Vous n'imaginez pas une seconde qu'avec Nicolas Hulot entré au gouvernement, Notre-Dame-des-Landes puisse se faire", a toutefois jugé Pascal Canfin, directeur du WWF France, sur France Inter.

Hulot, ex-envoyé spécial pour la planète de François Hollande, avait reconnu s'être trouvé "en porte-à-faux" avec le président socialiste à ce sujet.

"Il va falloir se développer dans le domaine de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables (...) et se désinvestir de tout ce qui encourage l'utilisation des énergies fossiles, tout ce qui consomme des terres nourricières", expliquait-il.

Le projet prévoit le transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique, au sud de l'agglomération, vers Notre-Dame-des-Landes, à 20 km au nord de la ville.

Des occupants de la "ZAD"  de Notre-Dame-des-Landes dressent une barricade pour bloquer l'accès à
Des occupants de la "ZAD" ("zone à défendre") de Notre-Dame-des-Landes dressent une barricade pour bloquer l'accès à la ferme Bellevue le 2 décembre 2016 ( AFP/Archives / LOIC VENANCE )

Les partisans d'une nouvelle infrastructure estiment qu'elle est nécessaire au développement économique de la région, quand les opposants avancent qu'une modernisation de l'aéroport actuel pourrait absorber l'augmentation du trafic, dont l'ampleur fait débat.

Une réduction des nuisances sonores à Nantes est aussi mise en avant par les "pro-NDDL", les "anti" pointant la volonté de libérer de l'espace pour des projets d'aménagement urbain.

Localement, le projet divise la population. Le référendum départemental organisé le 26 juin 2016 a récolté 55% de oui, mais la consultation portait seulement sur "êtes-vous pour ou contre Notre-Dame-des-Landes" et n'évoquait pas un agrandissement de l'actuel aéroport. De nombreuses autres études, et même une "commission du dialogue" organisée début 2013, ont échoué ces dernières années à faire naître un consensus.

L'ex-ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, était défavorable au projet et s'était opposée à Manuel Valls à ce sujet. François Hollande, lui, n'a jamais voulu trancher dans ce dossier, défendu par son ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a une semaine

    On rigole bien avec la gauche au pouvoir.

  • padamalg il y a une semaine

    Très vite, Mr VINCI va faire comprendre à Macron que les travaux doivent commencer, et comme Macron se fout de l'écologie comme Kim Jung Un de la liberté et de la démocratie,...

  • padamalg il y a une semaine

    Pour une fois, je suis d'accord avec Renard sur un point: Hulot est là pour faire écolo-chic avant les Législatives. Après, ils sera viré. Cela dit, j'aimerais qu'on me dise comment les traîne savates de la ZAD font pour vivre, si ce n'est à nos crochets ? Ils n'ont pas besoin de bosser ?

  • Technof il y a une semaine

    Ce projet est une aberration économique et environnementale . On va voir si avec Macron, c'est bien la fin du règne des dépenses pharaoniques des roitelets locaux .. Exit Raitailleau et Ayrault ..

  • janaliz il y a une semaine

    Les médiations vont bientôt coûter plus cher que les travaux...

  • chnivet il y a une semaine

    Je préfère un aéroport qui tourne bien. Qu'un aéroport à moitié vide. Les promesses de croissance et de richesse pour tous on a donné. A la fin c'est dette pour tous et quelques personnes qui s'en sont mis plein les poches.Quitte a faire un aéroport on peu le faire au Nord de Rennes ou à Caen. Ça ferai Bordeaux , Nantes , Caen.Avec le port du Havre ça pourrait être complémentaire pour le fret.

  • renard il y a une semaine

    Mais bon, Macron s'en fout, une fois passées les législatives, il n'aura plus besoin de Hulot, et l'écologie disparaitra de nouveau des radars, comme après chaque élection française.

  • renard il y a une semaine

    Hulot va très vite se fracasser contre les très nombreux lobbies pollueurs (Pétroliers, électro-nucléaires, pharmaceutiques, chimiques, agro-alimentaires, agriculture pour ne citer que les principaux). Alors, on peut déjà lui rappeler cette belle devise chenènementiste : Un ministre, ça ferme sa g... ou ça démissionne.

  • renard il y a une semaine

    Oui, on enverra la facture de l'aéroport à Breizhll. (tu peux payer en deux fois).

  • Breizhll il y a une semaine

    En gros c'est es qu'on laisse une bande de pieds nickelés bon qu'à fumer de l'herbe pourrir la vie du plus grand nombre ou on réalise ce qui est demandé par le plus grand nombre?