Un mauvais code-barres et 43% de Français renoncent à leur achat

le
1
Le code-barres a 40 ans en 2013. GS1
Le code-barres a 40 ans en 2013. GS1

(Relaxnews) - À l'heure du rush de Noël et de l'affluence aux caisses, le code-barres, qui fête ses 40 ans en 2013, s'avère être un outil précieux pour fluidifier la foule. Gare à ceux qui sont défectueux puisque 43% de Français avouent avoir déjà renoncé à un achat en cas de mauvais code-barres, selon une étude Wincor Nixdorf/GS1 publiée jeudi 5 décembre.

Pour 57% de consommateurs, c'est vrai, le code-barres fait gagner du temps lors du passage en caisse. Pour 45%, il permet aussi d'éviter les erreurs. Mais, même s'ils sont objectifs quant à ces avantages, les Français sont nombreux (77%) à avoir déjà été confrontés à un problème de lecture, à une caisse traditionnelle. Et dans ce cas, c'est le magasin qui est coupable, selon 51% de sondés.

Reste donc à compter sur soi-même, pour éviter ce genre de déconvenue, surtout au moment des courses de Noël. 61% vérifient ainsi l'état du code-barres d'un produit, avant de le poser définitivement dans le caddie. Une habitude systématique pour 6% de consommateurs.

A noter que, d'après les des données observées par GS1, seuls 0,46% des produits scannés rencontrent un problème de lecture, ce qui représente 6% des transactions.

Cette étude a été menée auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé du 25 au 27 septembre 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • maijerev le jeudi 5 déc 2013 à 15:48

    franchement génial cet article. ouahh